Le président de l’Agence juive, Natan Sharansky, a salué dimanche le discours tenu par le président Emmanuel Macron, où il a dénoncé l’anti-sionisme qui est une « forme réinventée de l’antisémitisme ».

Macron s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv à Paris, devant le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Quand l’un des plus importants dirigeants d’Europe reconnaît que l’antisémitisme moderne se déguise du voile de l’anti-sionisme, arrachant le masque des antisionistes radicaux, c’est quelque chose de très important », a déclaré Sharansky dans un communiqué.

Il a ajouté que les propos de Macron permettaient de « clarifier encore la nature de l’antisémitisme moderne et de faciliter les efforts pour le combattre. »

Il a poursuivi en appelant tous les dirigeants d’Europe et d’ailleurs à suivre l’exemple « du Royaume-Uni et de l’Autriche en adoptant officiellement la définition de travail de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la commémoration de l’Holocauste. »

De gauche à droite : Sara Netanyahu, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président français Emmanuel Macron au 75e anniversaire de la rafle du Vél' d'Hiv', à Paris, le 16 juillet 2017. (Crédit : Kamil Zihnioglu/Pool/AFP)

De gauche à droite : Sara Netanyahu, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président français Emmanuel Macron au 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv’, à Paris, le 16 juillet 2017. (Crédit : Kamil Zihnioglu/Pool/AFP)