SodaStream qui fabrique les machines de gazéification à domicile a licencié 60 employés Palestiniens ce mois-ci de son usine de Maale Adoumim à cause d’un litige entre la gérance et les employés sur la qualité de la nourriture qui devrait leur être servie à la fin du jeûne de Ramadan.

Le désaccord a débouché sur une grève des employés, déclenchant leur révocation immédiate, a rapporté le quotidien économique d’Israël, The Marker.

Selon WAC-Maan, le syndicat représentant les salariés Palestiniens à SodaStream, il y a eu un jour où les employés travaillant le soir se sont vus servir un repas de fin de jeune qui semblait inadapté.

« Donc 60 employés se sont trouvés sans la nourriture adaptée après 16 heures de jeune pour le Ramadan, dans une entreprise, SodaStream, qui leur interdit d’apporter de la nourriture de chez eux pour des raisons de cacheroute » a expliqué à The Marker, Erez Wagner, coordinateur de WAC-Maan à Jérusalem.

Selon Wagner, les employés Palestiniens se sont présentés devant la direction de SodaStream et ont fait part de leur difficulté de travailler de nuit sans un repas de fin de jeune adapté et d’exploiter de si grandes machines dans un tel état de faiblesse. Pendant la conversation, un des gérants a accusé les employés de créer un conflit le même jour que les trois adolescents israéliens kidnappés Eyal Yifrach, Naftali Fraenkel et Gil-ad Shaar ont été enterrés.

« Les employés ont nié cela et clairement fait savoir qu’ils voulaient parvenir à un règlement du litige afin de pouvoir retourner au travail, ils ont discuté avec le gérant de différentes solutions » a dit Wagner.

Selon lui, finalement, le chef de service a informé les employés mécontents que le poste de nuit a été annulé pour le reste de la journée de travail et promis que le problème serait résolu le lendemain.

« Le lendemain, chacun des travailleurs de nuit a reçu une notification l’informant que le gérant avait décidé de les renvoyer. Les employés étaient invités à revenir à l’usine pour rendre leur carte de travailleur et récupérer leurs affaires personnelles, mais à la fin, ils ont été accueillis avec hostilité et l’entrée leur a été refusée. Le PDG de SodaStream Daniel Birnbaum présente fièrement l’usine comme un havre de paix et de coexistence entre les deux peuples, mais la réalité est très différente ».

La gérance de SodaStream a dit : « les employés ont été licenciés car ils ont outrepassé la loi en engageant une grève violente sans raison pratique ». Des représentants de l’entreprise ont dit, « nous regrettons que WAC-Maan ait choisi de se tourner vers les médias avant d’examiner en détail les faits ».

Selon ces représentants, le processus de licenciement est parfaitement légal, et un audit a été tenu pour les employés qui ne seront pas dépourvus de compensation.

« Les employés Palestiniens se sont déclarés en grève et ont fermé la chaine de production de l’usine sans lien avec la nourriture. Nous n’accepterons pas une situation dans laquelle les travailleurs, dès que la nourriture n’arrive pas, ferment l’usine et ignorent leurs supérieurs ostensiblement ».