Une longue liste de stars d’Hollywood ont signé une lettre blâmant le Hamas pour la « perte dévastatrice de vies d’Israéliens et les Palestiniens dans la bande de Gaza ».

Les 187 signataires, parmi lesquels Mayim Bialik, Minnie Driver, Kelsey Grammer, Seth Rogen, Arnold Schwarzenegger, Sarah Silverman, et Sylvester Stallone, condamnent l’« idéologie de haine et de génocide qui se reflète dans la charte du Hamas, dont l’article 7 stipule ‘Un Juif se cache derrière moi, viens le tuer !’ »

Dans leur lettre, qui devait être publiée dimanche dans Billboard, Variety et Hollywood Reporter, et dans de grands journaux américains, ils écrivent que « le Hamas ne peut être autorisé à faire pleuvoir des roquettes sur les villes israéliennes, il ne peut être autorisé à détenir son propre peuple otage. Les hôpitaux sont des lieux de guérison, non de caches d’armes. Les écoles sont des lieux d’apprentissage, et non de tirs de missiles. Les enfants sont notre espoir, pas nos boucliers humains. »

Les autres signataires incluent le réalisateur Ivan Reitman, l’écrivain Aaron Sorkin, les producteurs Michael Rotenberg et Avi Lerner, le compositeur Michael Nyman, le manager de talents Danny Sussman et le magnat de Haim Saban, a rapporté Ynet samedi.

Ci-dessous le texte intégral de la lettre :

« Nous, les soussignés, sommes attristés par la perte dévastatrice de vies d’Israéliens et de Palestiniens à Gaza. Nous sommes peinés par la souffrance des deux côtés du conflit et espérons une solution qui apportera la paix dans la région.

« Tandis que nous nous engageons fermement pour la paix et la justice, nous devons aussi nous opposer fermement aux idéologies de haine et au génocide reflétées dans la charte du Hamas, dont l’article 7 stipule : ‘Un Juif se cache derrière moi, viens et tue-le !’ Le fils d’un fondateur du Hamas a également commenté la véritable nature du Hamas.

« Le Hamas ne peut être autorisé à faire pleuvoir des roquettes sur les villes israéliennes, il ne peut être autorisé à détenir son propre peuple otage. Les hôpitaux sont des lieux de guérison, non de caches d’armes. Les écoles sont des lieux d’apprentissage, et non de tirs de missiles. Les enfants sont notre espoir, pas nos boucliers humains. »

« Nous nous unissons en soutien aux valeurs démocratiques que nous chérissons tous et dans l’espoir que le pouvoir curateur et mutateur des arts soit utilisé pour construire des ponts de paix. »

L’initiative, qui selon Ynet a été lancée par une organisation appelée Creative Community for Peace, est le point d’orgue de semaines de commentaires de célébrités sur le conflit israélo-Hamas.

Le 18 juillet, la pop star Selena Gomez exhortait ses followers d’Instagram à « Prier pour Gaza », précisant quelques heures plus tard qu’elle « n’était en faveur d’aucune partie ». C’était plus que suffisant pour Joan Rivers, qui a débité une tirade pro-Israël en se moquant ironiquement de Gomez comme « d’une lycéenne », ajoutant : « Voyons voir si elle peut épeler ‘palestinien’. »

Les époux acteurs espagnols Javier Bardem et Penelope Cruz (et le cinéaste Pedro Almodovar) ont signé une lettre accusant sur l’armée israélienne de « génocide » à Gaza.

Jon Voight, en réponse, a blâmé Cruz et Bardem, « manifestement ignorants de toute l’histoire de la naissance d’Israël », les accusant d’incitation à l’antisémitisme.

Cruz a publié une déclaration soulignant qu’elle n’était « pas une experte de la situation » et qu’elle ne souhaitait que promouvoir la paix. Sur la même note, Bardem a annoncé : « Ma signature avait pour seule intention de constituer un plaidoyer pour la paix. »

En fait, un certain nombre de célébrités qui s’étaient prononcées contre le conflit de Gaza ont suivi une tendance similaire à celle de Cruz et Bardem – un geste de sympathie pour les Palestiniens (parfois jumelé à de vives critiques d’Israël), déclenchant une critique les incitant à faire marche arrière (avec éventuellement l’avertissement d’aucune prise de partie), enfin couronné par un vague appel à la paix.

Ainsi, Rihanna, qui a tweeté #FREE Palestine, pour le supprimer huit minutes plus tard puis poster une photo de deux garçons, juif et arabe, bras-dessus bras-dessous avec le message, « Prions pour la paix et pour une fin rapide du conflit israélo-palestinien ! »

Madonna a elle aussi suivi ce schéma, affichant une photo de fleurs avec la légende, « Ces fleurs sont comme les enfants innocents de Gaza ! Qui a le droit de les détruire ? Personne !!!  » Puis, sur la défensive, a twitté : « Je ne soutiens pas le Hamas ! », et ajouté : « Je soutiens la paix ! »

Jewish Voice for Peace a diffusé une vidéo de célébrités avec les noms des victimes de Gaza. La vidéo présente Eve Ensler, Mandy Patinkin, Roger Waters, Chuck D et Brian Eno. Eno a également affiché un éditorial sur le site de David Byrne, très critique envers Israël.

À l’autre extrémité du spectre idéologique, Jackie Mason et Howard Stern ont dénoncé les diatribes anti-Israël.

« Si vous êtes anti-Israël alors vous êtes anti-Amérique, » a annoncé Stern dans son émission de radio.