Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump a déclaré lundi à Sarasota, en Floride, que le président américain Barack Obama était la pire chose qui soit arrivée à Israël.

« Nous faisons front, nous devons faire front avec l’Etat d’Israël dans son combat contre les terroristes islamiques », a-t-il déclaré.

« Barack Obama a été la pire chose qui ne soit jamais arrivée à Israël […]. Barack Obama a été un désastre pour Israël », a-t-il ajouté, sous les huées du public.

« Croyez-moi, l’accord iranien, nous les avons rendu riches, et nous leur avons aussi donné une voie directe vers l’arme nucléaire, mais nous travaillerons étroitement avec Israël, très étroitement », a-t-il déclaré.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, le 14 janvier 2016, et sa rivale démocrate Hillary Clinton, le 4 février 2016. (Crédit : AFP/DSK)

Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, le 14 janvier 2016, et sa rivale démocrate Hillary Clinton, le 4 février 2016. (Crédit : AFP/DSK)

Trump, à la veille de l’élection, a également déclaré au public de Sarasota que « le système était truqué, mais au moins nous le savons. »

Il a affirmé que « notre pays est la risée du monde entier. »

Le candidat républicain a ensuite mimé des guillemets quand il a dit le mot « justice » pendant qu’il critiquait le FBI et le département de la Justice pour leur gestion de l’affaire des e-mails de sa rivale démocrate, Hillary Clinton.

James Comey, le directeur du FBI, a informé dimanche le Congrès que l’examen de nouveaux e-mails liés aux serveurs de Clinton n’avait produit aucune preuve qui pourrait entraîner une mise en examen.

Des agences ont contribué à cet article.