140 nouveaux olim de France atterrissent en Israël
Rechercher

140 nouveaux olim de France atterrissent en Israël

De nombreux nouveaux arrivants citent l'antisémitisme comme raison de leur départ d'Europe : "Ni moi ni mes enfants ne marchions dans la rue avec des symboles juifs"

Nouveaux immigrants de France à l'aéroport Ben Gurion, le 3 août 2020. (Olivier Fitoussi/International Fellowship of Christians and Jews)
Nouveaux immigrants de France à l'aéroport Ben Gurion, le 3 août 2020. (Olivier Fitoussi/International Fellowship of Christians and Jews)

Un groupe d’immigrants français a atterri en Israël lundi, et beaucoup d’entre eux ont invoqué l’antisémitisme pour justifier leur départ de France.

Les 140 nouveaux olim sont arrivés en Israël par un vol organisé par l’International Fellowship of Christians and Jews, qui, entre autres activités, aide ceux qui souhaitent immigrer dans l’État juif.

« Mes parents vivent en Israël, ainsi que ma sœur et beaucoup d’autres membres de la famille. Nous avons toujours su que nous ferions notre alyah », a déclaré Lionel Giuili, qui a bénéficié d’une bourse.

Giuili, 41 ans, a déclaré que le meurtre de quatre Juifs dans un supermarché casher de Paris en 2015 par un terroriste de l’État islamique « a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », ce qui l’a poussé à décider de s’installer en Israël.

Il a déclaré n’avoir jamais été victime de violence antisémite, mais qu’il en a subi les conséquences comme beaucoup d’autres Juifs français.

« Quand, par exemple, alors que j’étais assis en train de manger dans mon magasin et que j’entendais quelqu’un entrer dans le magasin, j’enlevais automatiquement ma kippa. Ni moi ni mes enfants ne marchions dans la rue avec des symboles juifs », a-t-il déclaré.

La ministre de l’Immigration, Pnina Tamano-Shata (à droite), accueille les nouveaux immigrants de France à l’aéroport Ben Gurion, le 3 août 2020. (Olivier Fitoussi/International Fellowship of Christians and Jews)

Les nouveaux immigrants ont été accueillis à l’aéroport par la ministre de l’Immigration Pnina Tamano-Shata et la présidente de la fraternité Yael Eckstein.

« En 2020, nous accueillerons plus de dix mille [nouveaux immigrants] du monde entier. C’est un grand privilège pour moi… de gérer l’alyah pendant cette période difficile », a déclaré Tamano-Shata.

Elle a ajouté : « Les Juifs d’Europe et du reste du monde sont actuellement confrontés à des défis complexes, et chaque Juif devrait savoir que les portes de ce pays lui sont toujours ouvertes, même en cas d’urgence ou de crise. »

Le mois dernier, deux organisations impliquées dans l’organisation de l’immigration en Israël ont déclaré qu’il pourrait y avoir une augmentation du nombre de nouveaux immigrants dans le pays dans les années à venir en raison de la pandémie de coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...