Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Otages : Un haut responsable de l’administration Biden fait état de « réels progrès »

Israël frappe des infrastructures du Hezbollah dans le sud Liban ; 40 manifestants qui empêchaient l'aide humanitaire d'entrer à Gaza repoussés à Kerem Shalom ; Erdan dit que l'UNRWA a ignoré les nombreuses preuves montrant que le Hamas utilisait ses structures

  • Des enfants regardent depuis la fenêtre d'un bâtiment endommagé suite à un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 février 2024. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
    Des enfants regardent depuis la fenêtre d'un bâtiment endommagé suite à un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 février 2024. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
  • Des Gazaouis autour de la carcasse d'une voiture de police palestinienne qui aurait été détruite dans un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 février 2024. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
    Des Gazaouis autour de la carcasse d'une voiture de police palestinienne qui aurait été détruite dans un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 février 2024. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
  • Des Palestiniennes pleurent après avoir identifié les corps de proches tués dans des bombardements israéliens dans le sud de la bande de Gaza, à l'hôpital Al-Najjar de Rafah, le 10 février 2024. (Crédit :  Said Khatib/AFP)
    Des Palestiniennes pleurent après avoir identifié les corps de proches tués dans des bombardements israéliens dans le sud de la bande de Gaza, à l'hôpital Al-Najjar de Rafah, le 10 février 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)
  • Des manifestants appelant à la libération des otages détenus par le Hamas à Gaza depuis le 7 octobre bloquent l'autoroute Ayalon de Tel Aviv pendant une manifestation, le 10 février 2024. (Crédit :  AHMAD GHARABLI / AFP)
    Des manifestants appelant à la libération des otages détenus par le Hamas à Gaza depuis le 7 octobre bloquent l'autoroute Ayalon de Tel Aviv pendant une manifestation, le 10 février 2024. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
  • Les troupes de l'unité de génie Yahalom font descendre une caméra dans un puits de tunnel creusé dans la cour du siège de l'UNRWA à Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
    Les troupes de l'unité de génie Yahalom font descendre une caméra dans un puits de tunnel creusé dans la cour du siège de l'UNRWA à Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Le ministre turc des Affaires étrangères condamne la « sauvagerie » de la guerre

Le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan prononce un discours à l'Assemblée générale de la Grande Assemblée nationale turque (TBMM), sur les mesures de sécurité contre le terrorisme, à Ankara, le 16 janvier 2024. (Crédit : Adem ALTAN / AFP)
Le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan prononce un discours à l'Assemblée générale de la Grande Assemblée nationale turque (TBMM), sur les mesures de sécurité contre le terrorisme, à Ankara, le 16 janvier 2024. (Crédit : Adem ALTAN / AFP)

Selon une source diplomatique turque, le ministre turc des Affaires étrangères, Hakan Fidan, a appelé la communauté internationale à jouer un rôle plus actif en faveur d’un cessez-le-feu sans délai à Gaza et d’une solution à deux États au conflit israélo-palestinien à l’occasion des réunions du G20 au Brésil.

Ce n’est pas la première fois que la Turquie, très critique d’Israël en raison de la guerre contre le Hamas, soutient des initiatives favorables à sa traduction en justice au niveau international pour « génocide » et demande un cessez-le-feu.

Contrairement à ses alliés occidentaux et à certains pays du Golfe, la Turquie, membre de l’OTAN, ne considère pas comme une organisation terroriste le Hamas, auteur des attaques meurtrières en territoire israélien le 7 octobre dernier, au cours desquelles ses membres et sympathisants ont massacré près de 1 200 personnes.

Selon cette même source, lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Rio de Janeiro, hier, Fidan aurait déclaré que la « sauvagerie » en cours à Gaza devait cesser, et a évoqué des mesures à prendre de toute urgence pour parvenir à un cessez-le-feu et acheminer de plus gros volumes d’aide dans l’enclave dans le cadre des négociations avec ses homologues américain, allemand et égyptien.

« Les mesures à prendre pour parvenir à un cessez-le-feu complet dès que possible ont été évoquées » lors d’entretiens entre Fidan et le secrétaire d’État américain Antony Blinken, a ajouté la source, précisant que Fidan avait également parlé avec la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, de « mesures concrètes » destinées à mettre fin aux combats.

« Le fait, qu’une fois de plus, le Conseil de sécurité de l’ONU n’ait pas pris de décision de cessez-le-feu montre qu’une réforme est indispensable », a déclaré Fidan lors d’une réunion dans le cadre du G20, allusion – selon l’un de ses assistants – au troisième veto américain relatif à l’appel au cessez-le-feu au sein du Conseil et de ses 15 membres.

Un blessé lors d’une attaque au couteau à Jérusalem

Les secouristes du Magen David Adom soignent une personne blessée sur les lieux d’une attaque au couteau survenue dans la Vieille Ville de Jérusalem.

L’homme a été légèrement blessé à la jambe par des éclats de balles provenant de tirs en direction de l’agresseur.

Le suspect qui a tenté de poignarder les policiers a été « neutralisé », avait indiqué plus tôt la police.

Otages : Un haut responsable de l’administration Biden fait état de « réels progrès »

Les négociateurs travaillant sur un accord-cadre en plusieurs étapes pour obtenir la libération des otages restants détenus par le groupe terroriste islamiste Hamas et ses complices à Gaza ont fait de « réels progrès » au cours des dernières semaines, a déclaré un haut responsable de l’administration Biden.

L’accord était au centre d’un entretien téléphonique de 45 minutes entre le président Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Bien qu’il y ait encore des écarts « importants » à combler, dit le responsable : « C’est à peu près là », a-t-il ajouté.

Biden a souligné lors de l’appel que les États-Unis ne soutenaient pas une opération militaire israélienne à Rafah, le dernier bastion du Hamas à Gaza, sans un plan visant à garantir la sécurité des civils. Quelque 1,3 million de personnes trouvent refuge dans la ville la plus méridionale de Gaza.

Une vingtaine de terroristes arrêtés à l’hôpital Al-Amal à Khan Younès

L’armée israélienne affirme que les troupes ont arrêté une vingtaine de terroristes qui étaient à l’hôpital Al-Amal, à Khan Younès, dans le sud de Gaza.

La brigade d’infanterie Givati, l’unité commando Shayetet 13 de la marine et d’autres forces spéciales ont opéré dans la zone aux abords de l’hôpital la semaine dernière, à la suite d’informations des services de renseignement sur l’utilisation des locaux par le Hamas.

L’armée israélienne affirme que les soldats ont capturé 20 terroristes, dont des membres du Hamas, qui se cachaient à l’hôpital. Ils ont été amenés en Israël pour subir un interrogatoire plus approfondi.

Selon Tsahal, l’opération à Al-Amal a été menée en coordination avec le personnel hospitalier.

Il indique que les troupes ont scanné les locaux de « manière précise et sélective », sans ouvrir le feu, afin de ne pas perturber le fonctionnement de l’hôpital.

L’armée israélienne affirme qu’aucun membre du personnel ni aucun patient n’a été blessé lors de l’opération.

Après le raid, Tsahal a facilité la livraison de plus de 20 réservoirs d’oxygène et d’autres équipements médicaux à l’hôpital.

L’armée israélienne affirme que les troupes ont été informées avant l’opération de « l’importance de prévenir les dommages causés aux patients, au personnel médical, aux civils et aux équipements médicaux, conformément au droit international ».

« Cette opération prouve une fois de plus le modus operandi cynique de l’organisation terroriste Hamas, qui utilise les hôpitaux et la population civile pour cacher les terroristes », affirme l’armée israélienne.

Tentative d’attentat à l’arme blanche à Jérusalem, le suspect « neutralisé » – police

La police déclare qu’un suspect a tenté de poignarder des officiers dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Le suspect a été « neutralisé » par les policiers, selon la police. Son état n’est pas encore connu.

La police n’a pas encore indiqué si des agents ont été blessés au cours de l’attaque.

Lors d’un appel de 45 minutes avec Netanyahu, Biden insiste sur la sécurité des civils à Rafah et une hausse de l’aide à Gaza

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu discutant de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu discutant de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu se sont longuement entretenus au téléphone aujourd’hui pour discuter de la guerre en cours contre le Hamas à Gaza et des efforts visant à libérer les derniers otages détenus par les terroristes dans l’enclave.

La Douzième chaîne rapporte que l’appel a duré environ 45 minutes. Il s’agissait de la première conversation entre les deux dirigeants depuis que Biden a déclaré que la réaction d’Israël à Gaza est « excessive ».

La conversation s’est concentrée sur trois questions, selon le reportage : l’incursion israélienne prévue dans Rafah, le dernier bastion du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, l’augmentation de l’acheminement de l’aide humanitaire aux civils, et les négociations sur les otages qui sont au point mort et qui pourraient également inclure une trêve dans les combats.

Selon un communiqué de la Maison Blanche, Biden « a réaffirmé notre objectif commun de voir le Hamas vaincu et d’assurer la sécurité à long-terme d’Israël et de son peuple » et « a discuté des efforts en cours pour obtenir la libération de tous les otages encore détenus par le Hamas ».

Biden a également « souligné la nécessité de tirer parti des progrès réalisés dans les négociations pour obtenir la libération de tous les otages dès que possible » et a demandé que des mesures urgentes et concrètes soient prises pour accroître l’aide humanitaire apportée aux civils palestiniens.

Selon la Maison Blanche, Biden a répété qu’une opération militaire à Rafah ne devrait pas avoir lieu sans un plan « réaliste et réalisable » pour assurer la sécurité de plus d’un million de personnes réfugiées dans la ville.

Netanyahu avait déjà déclaré dans une interview qu’Israël s’en prendrait au Hamas à Rafah « tout en assurant la sécurité de la population civile ».

Biden et Netanyahu ont convenu de rester en contact étroit, selon le compte-rendu.

Le directeur de la CIA, William Burns, est attendu au Caire mardi pour des entretiens avec des médiateurs sur une éventuelle trêve. Israël a jusqu’à présent refusé d’envoyer des représentants, compte tenu des exigences « délirantes » du Hamas, notamment un cessez-le-feu permanent, un retrait des troupes de Gaza, la reconstruction de l’enclave et quelque 1 500 prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël, dont des cerveaux du terrorisme, en échange des otages restants.

Selon Tsahal, un journaliste palestinien d’Al Jazeera serait aussi un chef du Hamas

Un journaliste palestinien travaillant pour Al Jazeera semble être également un commandant de l’aile armée du groupe terroriste palestinien du Hamas, selon des images et des documents retrouvés par l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole de Tsahal en langue arabe, explique qu’il y a plusieurs semaines, les troupes ont trouvé un ordinateur portable dans une base du Hamas dans le nord de Gaza, appartenant à un homme du nom de Mohamed Washah.

Washah, originaire de Buriej, au centre de Gaza, a participé à des émissions d’Al Jazeera au cours des derniers mois, la chaîne qatarie le désignant comme l’un de ses journalistes.

Selon Adraee, les preuves trouvées dans l’ordinateur portable révèlent que Washah est également un « commandant important » de l’unité de missiles anti-chars du Hamas et que, fin 2022, il a entrepris de travailler dans la recherche et le développement pour l’unité aérienne du groupe terroriste.

Le mois dernier, deux journalistes d’Al Jazeera tués lors d’une frappe aérienne israélienne à Rafah ont ensuite été accusés par l’armée israélienne d’être membres des groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Le roi Abdallah II de Jordanie participe au largage de l’aide à Gaza

Le roi Abdallah II de Jordanie lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie lors d'une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie a participé à un largage aérien d’aide humanitaire à Gaza, selon la chaîne publique Al Mamlaka.

Une vidéo montre le monarque en tenue militaire à bord d’un avion militaire dans le cadre de la dernière mission de l’armée de l’air jordanienne visant à larguer des fournitures médicales urgentes aux hôpitaux de campagne qu’elle contrôle dans l’enclave déchirée par la guerre.

Elle ne précise pas la date du largage.

Images d’une caméra corporelle d’un terroriste du Hamas en train de piéger une maison à Khan Younès avec des explosifs – Tsahal

L’armée israélienne diffuse des images obtenues à partir de la caméra corporelle d’un terroriste du Hamas qui montre des membres du groupe terroriste palestinien en train de piéger une maison avec des engins explosifs dans le sud de la bande de Gaza, à Khan Younès.

Les soldats de la Brigade des Parachutistes ont trouvé la caméra et utilisent les images pour localiser le bâtiment et neutraliser les engins explosifs, indique Tsahal.

L’armée indique que la brigade a tué des dizaines de terroristes du Hamas dans l’ouest de Khan Younès lors de combats rapprochés, de bombardements de chars, de tirs de snipers et en faisant appel à des frappes aériennes.

Lors d’un combat, les soldats ont repéré sept terroristes du Hamas à une intersection et les ont tués.

Au même moment, une autre troupe de parachutistes a repéré six autres terroristes, dont trois ont été tués par des tirs de chars et les trois autres ont tenté de s’enfuir sous les balles, indique l’armée.

Tsahal précise que les parachutistes examinent des dizaines de bâtiments dans l’ouest de Khan Younès, afin de les débarrasser des infrastructures et des armes potentielles du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Mahmoud Abbas se rend au Qatar pour discuter des efforts de trêve à Gaza

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontre l'émir qatari Tamim bin Hamad Al Thani à Doha le 30 novembre 2021. (Crédit : WAFA)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontre l'émir qatari Tamim bin Hamad Al Thani à Doha le 30 novembre 2021. (Crédit : WAFA)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, est arrivé à Doha pour s’entretenir avec l’émir du Qatar, dont le pays est au cœur des efforts de médiation et accueille les dirigeants politiques du groupe terroriste palestinien du Hamas, en vue d’obtenir une trêve dans la guerre de Gaza.

L’agence de presse palestinienne WAFA indique qu’Abbas rencontrera l’émir Tamim ben Hamad al-Thani lundi, mais ne précise pas s’il rencontrera également des dirigeants du Hamas, qui est depuis longtemps en désaccord avec Abbas et son parti, le Fatah, basé en Cisjordanie.

L’ambassadeur de l’AP au Qatar, Munir Ghannam, a déclaré à la radio Voice of Palestine qu’Abbas et l’émir discuteraient des efforts déployés pour obtenir une trêve à Gaza avec Israël et des moyens d’accroître l’aide aux 2,3 millions d’habitants de ce territoire.

« Le Qatar joue un rôle majeur dans les efforts internationaux et la médiation en vue de parvenir à une trêve. C’est pourquoi la coordination avec le Qatar, ainsi qu’avec l’Égypte, revêt une importance particulière pour mettre fin à cette agression contre notre peuple », a affirmé Ghannam.

Un hôpital de Jérusalem partiellement évacué après un incendie ; 2 blessés

Une salle de l'hôpital psychiatrique de Kfar Shaul (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)
Une salle de l'hôpital psychiatrique de Kfar Shaul (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)

En fin d’après-midi, un incendie s’est déclaré au centre de santé mentale de Kfar Shaul à Jérusalem. L’hôpital psychiatrique public est situé entre les quartiers de Givat Shaul et Har Nof, au nord-ouest de la capitale.

Selon une annonce du ministère de la Santé, le personnel de l’hôpital et les pompiers ont rapidement évacué les patients de la zone affectée, mis à l’abri dans un autre service.

Tous les patients sont sains et saufs, mais deux membres du personnel qui ont lutté contre les flammes et effectué les premiers sauvetages ont inhalé des fumées. Ils ont été transportés, pleinement conscients, au centre hospitalier Hadassah pour y recevoir des soins.

Annalena Baerbock se rendra en Israël la semaine prochaine pour appeler à une trêve

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, assistant à une réunion avec le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 novembre 2023. (Crédit : Ammar Awad/Pool via AP)
La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, assistant à une réunion avec le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 novembre 2023. (Crédit : Ammar Awad/Pool via AP)

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, se rendra en Israël au milieu de la semaine prochaine, annonce un porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Lors de ce voyage, elle a déclaré avoir l’intention d’appeler à un cessez-le-feu alors qu’Israël se prépare à avancer dans Rafah, le dernier bastion du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que son gouvernement préparait un plan d’évacuation pour plus d’un million de Palestiniens retranchés à Rafah, à la frontière méridionale avec l’Égypte. Nombre d’entre eux ont déjà été déplacés au moins une fois et n’ont plus d’endroit où fuir dans cette enclave surpeuplée.

« La détresse à Rafah dépasse déjà l’entendement. 1,3 million de personnes cherchent à se protéger des combats dans l’espace le plus restreint. Une incursion de l’armée israélienne dans Rafah serait une catastrophe humanitaire », a écrit Baerbock dans un message publié samedi sur X.

« Israël doit se défendre contre le terrorisme du Hamas mais, en même temps, alléger autant que possible les souffrances des civils. C’est pourquoi une nouvelle trêve des combats est nécessaire, notamment pour que les otages puissent enfin être libérés. Je discuterai des moyens d’y parvenir en Israël la semaine prochaine », a-t-elle ajouté dans un second message.

La dernière visite de Baerbock en Israël remonte au mois dernier.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Les forces armées ont frappé 2 USV et 2 missiles de croisière anti-navires au large du Yémen – CENTCOM

Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) affirme que ses forces ont mené des frappes hier sur deux drones de surface naval (USV) et trois missiles de croisière anti-navires au nord de la ville portuaire de Hodeidah, au Yémen, qui menaçaient les navires dans la région.

« Le CENTCOM a identifié ces USV et ces missiles dans les zones du Yémen contrôlées par les Houthis et a déterminé qu’ils représentaient une menace imminente pour les navires de la marine américaine et les navires marchands de la région », ajoute le communiqué.

La potentielle offensive à Rafah cause « des divisions croissantes » entre Israël et les États-Unis – officiel

Le président américain Joe Biden rencontrant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP)
Le président américain Joe Biden rencontrant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Un haut-responsable de l’administration Biden a confié à NBC News qu’il y avait « des divisions croissantes entre les États-Unis et Israël », en particulier concernant une potentielle opération militaire à Rafah.

La Maison Blanche et le département d’État ont fait savoir, la semaine dernière, qu’ils ne soutiendraient pas d’opération militaire dans la ville avant la mise au point d’un large plan de protection des civils.

Des résidents d’implantation jettent des pierres sur des voiture palestiniennes et aspergent de gaz lacrymogène un conducteur en Cisjordanie

Une quinzaine de résidents d’implantation ont jeté des pierres en direction de voitures palestiniennes à proximité du village de Bizzariya qui se trouve en Cisjordanie, au nord-ouest de Naplouse, il y a peu de temps, a fait savoir le groupe de défense des droits de l’Homme israélien Yesh Din.

Dans un cas, les partisans du mouvement pro-implantation ont cassé le pare-brise d’une voiture et ils ont aspergé son conducteur de gaz lacrymogène, a signalé le quotidien israélien Haaretz qui a ajouté que l’homme, blessé, avait été pris en charge à l’hôpital.

Des soldats trouvent des documents écrits par Yahya Sinwar dans un tunnel de Gaza

Des documents qui auraient été écrits à la main par le chef du Hamas, Yahya Sinwar, ont été récemment découverts dans un tunnel où il s’était caché, a fait savoir la Radio militaire sans citer ses sources.

La semaine dernière, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, avait indiqué que les soldats israéliens « ont découvert des choses significatives à des endroits où Sinwar a récemment été ». Il n’avait pas mentionné les documents à ce moment-là.

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 28 176 morts

Des Palestiniennes pleurent après avoir identifié les corps de proches tués dans des bombardements israéliens dans le sud de la bande de Gaza, à l'hôpital Al-Najjar de Rafah, le 10 février 2024. (Crédit :  Said Khatib/AFP)
Des Palestiniennes pleurent après avoir identifié les corps de proches tués dans des bombardements israéliens dans le sud de la bande de Gaza, à l'hôpital Al-Najjar de Rafah, le 10 février 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Le ministère de la Santé contrôlé par le Hamas a annoncé dimanche un bilan de 28 176 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement terroriste islamiste palestinien.

Il a également fait état d’un total de 112 morts au cours des dernières 24 heures, et de 67.784 personnes blessées depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Les chiffres du Hamas sont invérifiables de manière indépendante.

Un homme soupçonné d’avoir « gravement incité au meurtre » du Premier ministre Netanyahu arrêté

Illustration : Les bureaux de l'unité Lahav 433 de la police israélienne, à Lod. (Crédit : Police israélienne)
Illustration : Les bureaux de l'unité Lahav 433 de la police israélienne, à Lod. (Crédit : Police israélienne)

L’unité des crimes majeurs du Lahav 433 a annoncé l’ouverture d’une enquête sur un résident de Beer Sheva âgé d’une quarantaine d’années, soupçonné d’avoir « gravement incité au meurtre » du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur la populaire plateforme de vidéo TikTok.

L’individu, qui a été placé en détention ce matin, sera interrogé par le département des investigations du Lahav 433, un bureau de premier ordre.

Il sera présenté aux juges lors d’une audience qui réclamera la prolongation de sa détention, a ajouté le communiqué émis par la police.

Israël notifie à l’AP la mort d’un suspect palestinien qui aurait tenté de poignarder des soldats en Cisjordanie

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne déclare avoir été notifié par les autorités israéliennes de la mort d’un Palestinien qui aurait tenté de poignarder des soldats près du village de Husan, en Cisjordanie, un peu plus tôt.

Le ministère l’a identifié comme étant Rami Rashid Al-Batha, âgé de 35 ans.

 

L’armée a déclaré plus tôt que les troupes avaient abattu un Palestinien qui avait tenté de les poignarder près de Husan.

Des terroristes qui avaient tiré des missiles anti-char dans le centre de Gaza éliminés

Les soldats de l'armée en opération dans la bande de Gaza, une photo diffusée le 11 février. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats de l'armée en opération dans la bande de Gaza, une photo diffusée le 11 février. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes de la 98e Division ont continué à se battre à Khan Younès, dans le sud de Gaza, alors que les forces de la 162e Division ont mené des opérations moins importantes dans le centre et dans le nord de Gaza, a indiqué l’armée.

Simultanément, l’armée israélienne a indiqué que les avions de chasse et la marine avaient attaqué plusieurs cibles du Hamas dans toute la bande de Gaza.

Dans des informations données dans la matinée, l’armée a indiqué que la Brigade Nahal avait localisé un terroriste qui observait les soldats, lançant un missile anti-tank, dans le centre de Gaza.

Plus tard, un plus grand nombre de missiles ont été tirés vers les soldats. Tsahal a indiqué que les troupes de la Brigade Nahal avaient remarqué deux hommes armés sortant du bâtiment d’où les missiles étaient partis. Les militaires ont appelé l’armée de l’air en renfort et les deux individus ont été tués.

La Brigade a aussi réclamé un plus grand nombre de frappes aériennes sur des sites du Hamas dans le centre de Gaza, avec notamment un dépôt d’armes, a noté l’armée.

Par ailleurs, à l’Ouest de Khan Younès, l’armée a indiqué que les Brigades de parachutistes et l’unité de commando Egoz ont lancé des raids contre plusieurs sites du Hamas, tuant un certain nombre d’individus et localisant des armes.

Dans un autre secteur de Khan Younès, la 7e Brigade des Blindés a tué des hommes armés et la 646e Brigade des parachutistes a saisi des armes, a ajouté Tsahal.

A Khan Younès également, des frappes aériennes ont été faites contre trois dépôts d’armement et contre une cellule du Hamas qui avait ouvert le feu sur les troupes, a dit l’armée.

40 manifestants qui empêchaient les aides d’entrer à Gaza repoussés à Kerem Shalom

Une quarantaine de manifestants ont été repoussés du poste-frontière de Kerem Shalom après avoir dressé des tentes pour bloquer l’entrée des aides humanitaires dans la bande de Gaza, a annoncé Ynet.

Les protestataires ont quitté la zone sans usage de la force de la part de la police, selon le site d’information qui a ajouté que les forces de l’ordre et l’armée étaient encore stationnées au poste-frontière pour empêcher le retour des manifestants dans la zone militaire fermée.

Ces dernières semaines, des groupes de droite ont bloqué le poste-frontière pour empêcher l’assistance humanitaire d’atteindre les civils, à Gaza, alors que 136 otages sont encore entre les mains du Hamas au sein de l’enclave côtière.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.