40 pierres tombales retrouvées saccagées au cimetière juif français de Waldwisse
Rechercher

40 pierres tombales retrouvées saccagées au cimetière juif français de Waldwisse

Le consistoire de Thionville a porté plainte ; Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Rettel

Les tombes vandalisées au cimetière juif de Waldwisse, le 30 mars 2017 (Crédit : Twitter via JTA)
Les tombes vandalisées au cimetière juif de Waldwisse, le 30 mars 2017 (Crédit : Twitter via JTA)

Quarante des 50 pierres tombales d’un cimetière juif du 19e siècle en France ont été saccagées et retournées.

Un promeneur a remarqué l’acte de vandalisme plus tôt cette semaine au cimetière de Waldwisse, une commune française peu peuplée située dans le département de la Moselle à quelques kilomètres de la frontière avec l’Allemagne, a annoncé jeudi la chaîne de télévision France 3 Régions.

Certaines tombes ont été « descellées, d’autres cassées », selon le site Républicain Lorrain. Aucune inscription antisémite n’a été retrouvée sur le site.

Le cimetière, dont la création remonte à la fin du 19e siècle, n’est plus en activité.

La police enquête sur l’attaque, la seconde qui vise le cimetière depuis 2014. « Cinq tombes avaient alors été ciblées. [Trois] jeunes du village étaient les auteurs des faits, » a déclaré Pierre Weill, membre du consistoire de Thionville. Ils avaient été condamnés à remettre le cimetière en ordre, selon le site d’information local Loractu.

D’après Henry Schumann, en charge du patrimoine juif au consistoire de Moselle, le cimetière a également fait l’objet de dégradations au cours du siècle dernier. « Un document signé en 1966 atteste que la commune s’engage à entretenir le cimetière. Le lieu a toujours été bien soigné », a-t-il souligné au site Républicain Lorrain.

Le cimetière juif de Waldwisse (Crédit : CC BY-SA 3.0 Dguendel/Wikipedia)
Le cimetière juif de Waldwisse (Crédit : CC BY-SA 3.0 Dguendel/Wikipedia)

Les autorités ont déclaré à la France 3 qu’il n’y avait encore aucune indication selon laquelle l’acte était un crime de haine.

Le consistoire de Thionville a porté plainte. Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Rettel.

« Je condamne avec la plus grande fermeté la profanation du cimetière juif de Waldwisse. Ces actes sont abjects et indignes. Dans une période où les valeurs de la République sont menacées, il ne peut y avoir de place pour l’intolérance et le vandalisme. J’apporte tout mon soutien aux familles des victimes, » a déclaré sur sa page Facebook, Pierre Cuny, maire de Thionville, ville située au sud de Waldwisse.

Par ailleurs, un monument commémorant l’Holocauste dans la municipalité grecque de Kavala a été écrasé un an après avoir été dévoilé en mémoire de 1 484 habitants localisés, a rapporté le quotidien Ekathimerini.

Les auteurs ont utilisé un marteau pour écraser la façade de marbre pourvue d’une étoile de David. La police n’a pas encore arrêté de suspects.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...