5 000 policiers pour faire respecter les nouvelles règles du confinement
Rechercher

5 000 policiers pour faire respecter les nouvelles règles du confinement

Avec l'entrée en vigueur des nouvelles restrictions, des barrages routiers seront installés mais la police n'agira pas contre les écoles ultra-orthodoxes qui restent ouvertes

Contrôle de police temporaire dans la vieille ville de Jérusalem le 28 décembre 2020, lors d'un troisième confinement national pour contenir le coronavirus. (Yonatan Sindel / Flash90)
Contrôle de police temporaire dans la vieille ville de Jérusalem le 28 décembre 2020, lors d'un troisième confinement national pour contenir le coronavirus. (Yonatan Sindel / Flash90)

La police se prépare mercredi à appliquer des règles de confinement plus strictes qui entreront en vigueur jeudi soir, promettant que les agents agiront contre les contrevenants.

Les ministres du gouvernement ont voté mardi soir en faveur d’un durcissement de l’actuel confinement national en fermant les écoles et les entreprises non essentielles pendant deux semaines, dans le but de réduire la hausse des infections quotidiennes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifié ces mesures de « dernier effort » pour contenir la COVID-19, alors que le virus se propage de manière alarmante, et ce en parallèle de la campagne de vaccination en Israël.

Le commissaire adjoint Yishai Shalem, chef du département des opérations de la police israélienne, a déclaré que 5 000 agents seraient déployés dans tout le pays pour faire respecter les règles, y compris la fermeture des écoles et la fermeture des entreprises non essentielles.

Des points de contrôle seront mis en place sur les autoroutes principales et dans les villes, a-t-il dit. Les règles actuelles – qui ont été largement ignorées – limitent déjà les Israéliens à s’aventurer au-delà d’un kilomètre de leur domicile, sauf pour des raisons essentielles.

« Pour ceux qui ont le sentiment que la police ne fait pas respecter [le confinement], c’est un mauvais sentiment. Il y a beaucoup d’amendes qui sont données tout au long de la journée pour des violations importantes », a déclaré M. Shalem lors d’un point de presse.

Il a ajouté que les officiers traiteraient sévèrement toute violation de la quarantaine.

Un fonctionnaire anonyme a assuré à la Treizième chaîne qu’il y aurait une « application stricte » de la quarantaine.

La police des frontières fait respecter le confinement dans le centre-ville de Jérusalem le 6 janvier 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Shalem a été interrogé sur l’application de la loi par la police dans les zones ultra-orthodoxes, après que deux mariages, qui se sont déroulés en intérieur et en présence d’un grand nombre de convives, ont eu lieu mardi soir, en dépit de la propagation incontrôlée des infections dans la communauté.

« Ce que vous voyez, ce sont les endroits où la police arrive peut-être en retard », a-t-il déclaré.

Cependant, des fonctionnaires de police anonymes ont déclaré au quotidien Haaretz que la police ne prendrait pas de mesures contre les écoles ultra-orthodoxes qui restent ouvertes malgré le confinement.

« Vous ne verrez pas les officiers disperser les enfants dans les établissements scolaires et vous ne verrez pas les officiers entrer dans les écoles et les synagogues », a déclaré l’un des responsables.

Parallèlement, le chef spirituel de larges pans de la communauté ultra-orthodoxe a exhorté ses disciples à respecter les règlements de confinement du gouvernement et les instructions de la communauté médicale.

Le rabbin Chaim Kanievsky chez lui à Bnei Brak, le 15 avril 2018. (Crédit : Yaakov Naumi / Flash90)

Mais le rabbin Chaim Kanievsky n’a pas explicitement fait référence à l’ouverture des écoles, suite à des informations reçues mercredi dernier selon lesquelles il aurait ordonné aux institutions ‘haredi de continuer à fonctionner malgré la fermeture du pays.

Kanievsky a par le passé ordonné aux écoles ultra-orthodoxes de rester ouvertes alors que des mesures de fermeture étaient en vigueur.

Mercredi également, le ministre de la Défense Benny Gantz a procédé à une évaluation de la situation avec les principaux commandants militaires avant l’entrée en vigueur des règles de verrouillage renforcées.

Une déclaration du bureau de Gantz a déclaré qu’il avait ordonné aux militaires de rouvrir les « hôtels-coronavirus » pour les membres de la communauté ultra-orthodoxe et les voyageurs de retour de l’étranger, et d’interdire l’accès à Israël à la plupart des travailleurs palestiniens pendant la fermeture.

« Le ministre de la Défense a ordonné, en règle générale, de préparer un confinement de la Judée et de la Samarie [Cisjordanie]. Dans ce cadre, les travailleurs des zones essentielles seront exemptés. Si l’industrie de la construction reste ouverte en Israël, les travailleurs palestiniens seront autorisés à entrer », indique la déclaration.

Gantz a également déclaré que l’armée israélienne ne demandera pas de doses de vaccin supplémentaires tant que tous les Israéliens à haut risque et les enseignants n’auront pas été vaccinés, en raison de la pénurie de vaccins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...