Rechercher

56 soldats ajoutés à la liste des Israéliens tombés depuis le dernier Yom HaZikaron

En outre, 84 anciens combattants handicapés sont décédés des suites de blessures subies pendant leur service, portant le nombre total de victimes de guerre israéliennes à 24 068

Des soldats israéliens placent des drapeaux israéliens sur les tombes de soldats morts au combat au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 11 avril 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats israéliens placent des drapeaux israéliens sur les tombes de soldats morts au combat au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 11 avril 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Cinquante-six soldats ont été tués pendant leur service militaire depuis le précédent Yom HaZikaron, en 2021, selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de la Défense.

Quatre-vingt-quatre autres anciens combattants handicapés sont décédés à la suite de complications liées à des blessures subies pendant leur service.

Ces chiffres portent à 24 068 le nombre total de ceux qui sont morts au service du pays depuis 1860.

Les chiffres annuels comprennent tous les soldats et tous les policiers morts pendant leur service, l’année dernière, et notamment suite à des accidents, à des suicides ou à la maladie.

Yom HaZikaron débutera mardi soir. Les sirènes seront activées pendant une minute dans tout le pays pour marquer le début des commémorations. Mercredi matin, une sirène de deux minutes retentira avant les cérémonies commémoratives nationales dans les 52 cimetières militaires d’Israël.

Yom HaZikaron est l’une des fêtes nationales et non-religieuses d’Israël. À cette occasion, le public israélien se rend traditionnellement sur les tombes de ses proches et camarades.

Vue du Hall national du souvenir au Mont Herzl, à Jérusalem, le 10 octobre 2019. (Crédit: Flash90)

En 2020, lorsque la pandémie de coronavirus avait débuté, les cérémonies de Yom HaZikaron s’étaient déroulées à huis-clos et des événements plus modestes programmés dans les cimetières municipaux de tout le territoire avaient été annulés, par crainte que le virus ne se propage. L’année dernière, certaines restrictions liées au virus en extérieur étaient encore en vigueur, mais cette année, elles ont été entièrement levées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...