Rechercher

Près de 1 100 roquettes ont été tirées de Gaza en direction d’Israël, en trois jours

Le système de défense antimissile a intercepté 300 projectiles, tandis que 200 sont retombés à l'intérieur de Gaza ; le taux d'interception du Dôme de fer est, aujourd’hui, de 96 %

Des batteries du système de missiles de défense Dôme de fer, conçu pour intercepter et détruire les roquettes à courte portée et les obus d'artillerie entrants, stationnées dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des batteries du système de missiles de défense Dôme de fer, conçu pour intercepter et détruire les roquettes à courte portée et les obus d'artillerie entrants, stationnées dans le sud d'Israël, le 6 août 2022. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le système de défense antimissile Dôme de fer a atteint un taux de réussite de 96 % dans l’interception des roquettes entrantes, alors que des barrages sont lancés, presque de façon ininterrompue, par le groupe terroriste palestinien Jihad islamique depuis vendredi, a déclaré Tsahal dimanche.

Selon les données de l’armée israélienne publiées dimanche matin, le nombre de roquettes et de mortiers lancés vers Israël depuis vendredi soir s’élève à 935. Le Dôme de fer, qui est utilisé lorsque le projectile entrant se dirige vers des zones habitées, en a intercepté 300.

En outre, 160 projectiles ont manqué leur cible et sont retombées dans la bande de Gaza.

Le taux d’interception marque une amélioration continue depuis que le Dôme de Fer, déployé pour la première fois en 2011, a été confronté à son premier test majeur lors de l’opération Pilier de Défense de Tsahal en 2012, lorsqu’il a réussi à abattre 75 % des projectiles entrants vers lesquels il était dirigé.

Ce taux est passé à 80 % de réussite lors de l’opération Bordure protectrice en 2014, et à 90 % lors de l’opération Gardien des murs de l’année dernière, a indiqué l’armée israélienne.

La dernière opération majeure de Tsahal contre les groupes terroristes de Gaza a commencé vendredi, pour s’attaquer à ce que les dirigeants israéliens ont déclaré être une menace « concrète » permanente du Jihad islamique palestinien visant les civils et les soldats israéliens dans les zones frontalières de Gaza.

L’opération Aube a débuté par une frappe ciblée sur le commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, Tayseer Jabari, qui était « responsable de la menace concrète, ces trois-quatre derniers jours, de tirer des missiles antichars et d’enlever des civils ou des soldats israéliens dans la zone frontalière de Gaza », selon le porte-parole de Tsahal, Ran Kochav.

Roquettes tirées vers Israël depuis la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Malgré le Dôme de Fer, plusieurs roquettes ont frappé des zones habitées.

Une maison dans une ville du conseil régional d’Eshkol a été directement touchée par une roquette lors d’un barrage de roquettes dimanche matin, selon les autorités.

Le département de la sécurité du conseil a déclaré que la famille se trouvait dans son mamad (pièce blindée), au moment de l’attaque et n’a pas été blessée, mais que la maison a été gravement endommagée.

Développé sous l’autorité de l’ancien ministre de la Défense Amir Peretz et financé, en partie, par le gouvernement américain sous l’administration Obama, le Dôme de fer a effectué son premier test d’interception en situation réelle le 6 janvier 2010 et a été déclaré opérationnel un an plus tard.

Le système de défense antiaérienne à laser « Iron Beam » interceptant une cible au-dessus du sud d’Israël, en mars 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Au cours de la dernière décennie, le Dôme de fer a été largement utilisé, en particulier le long de la frontière israélienne avec la bande de Gaza, pour contrer la menace des roquettes et, ces dernières années, des obus de mortier, ainsi que des petits drones. Bien que les responsables de la défense israélienne soulignent que le système n’est pas « sans faille », son utilisation au cours de la dernière décennie a permis de sauver de nombreuses vies israéliennes.

Israël espère s’associer à Washington sur le projet « Iron Beam » (Faisceau de fer), un système laser au sol  permettant d’abattre des projectiles, notamment sur la partie investissement du développement et déploiement du système.

Le chef de l’équipe de Recherche et Développement du ministère de la Défense, le général de brigade (réserviste) Yaniv Rotem, a déclaré que ce système change radicalement la donne, après que le ministère a révélé en avril que des tests avaient été effectués en mars.

Le système laser au sol, qui est en cours de développement avec le fabricant d’armes israélien Rafael, n’est pas destiné à remplacer le Dôme de fer ou les autres systèmes de défense aérienne d’Israël, mais à les compléter, en abattant les petits projectiles et en laissant les plus gros pour les batteries de missiles plus robustes.

DE NOS ARCHIVES : Le Dôme de fer a sauvé de nombreuses vies, mais a-t-il rendu Israël plus sûr ?

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...