Netanyahu ordonne la poursuite de la riposte après de nouveaux tirs de roquettes
Rechercher

Netanyahu ordonne la poursuite de la riposte après de nouveaux tirs de roquettes

L'armée israélienne a mené des raids nocturnes en Syrie contre le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, faisant au moins 6 morts

Des roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza vers le sud d'Israël, le 23 février 2020. (Capture d'écran)
Des roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza vers le sud d'Israël, le 23 février 2020. (Capture d'écran)

Des sirènes de roquettes ont retenti dans le sud d’Israël, brisant un calme précaire après une intense bataille entre Israël et des groupes terroristes dans la bande de Gaza et en Syrie cette nuit.

Les sirènes se sont faites entendre dans la ville de Sderot et dans les localités environnantes de la région de Shaar HaNeguev, envoyant des milliers d’habitants se précipiter dans des abris anti-aériens.

« Six projectiles ont été tirés de Gaza vers le territoire israélien. Cinq d’entre eux ont été interceptés par le bouclier antimissiles Dôme de Fer », a d’abord indiqué l’armée dans un bref message aux médias, alors que le Jihad Islamique avait simultanément revendiqué des tirs de roquettes.

L’armée israélienne a ensuite revu son bilan à la hausse, affirmant qu’au total 14 roquettes ont été tirées sur le sud d’Israël depuis la bande de Gaza au cours de la dernière heure, dont 12 interceptées par le système de défense antimissile du Dôme de fer.

Une des roquettes aurait atterri dans une zone inhabitée à l’extérieur de la localité de Nir Am, selon un porte-parole de la région de Shaar HaNeguev.

Des vidéos partagées sur les médias sociaux semblent montrer de multiples lancements du système de défense antimissile du Dôme de fer au-dessus de Sderot. Le Magen David Adom et la municipalité de Sderot affirment que personne n’a été blessé.

Une aire de jeux a cependant été endommagée à Sdérot par une roquette.

Une aire de jeux endommagée à Sdérot après un tir de roquette depuis Gaza, le 24 février 2020. (Crédit : Uriel Kahane)

La Treizième chaîne d’information a cité un média palestinien selon lequel l’Egypte aurait dit au Jihad islamique palestinien de ne pas réagir aux probables représailles israéliennes après la dernière salve de roquettes. Les négociateurs égyptiens sont en contact avec les responsables du Jihad islamique palestinien pour empêcher une grosse escalade, selon le reportage.

« Je ne suis pas pressé de faire la guerre, mais le Hamas doit savoir que cela peut arriver à tout moment. Nous lui avons préparé des choses qu’il ne peut même pas imaginer », a déclaré lundi Benjamin Netanyahu, en pleine campagne pour les législatives du 2 mars. Netanyahu a aussi mené des consultations sur les hostilités dans la région de Gaza. Netanyahu a été accompagné du conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat et du chef du Shin Bet Nadav Argaman. Le ministre de la Défense Naftali Bennett et le chef d’état-major Aviv Kohavi ont été contactés par téléphone.

« Le Premier ministre a ordonné la poursuite de l’opération contre les organisations terroristes à Gaza », indique le communiqué publié par le bureau de Netanyahu.

L’armée israélienne a ensuite mené des frappes aériennes contre sept sites du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza. Le Shehab, lié au Hamas, rapporte que des avions israéliens ont effectué une frappe dans la ville de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza. Des informations confirmées par l’armée qui précise avoir ciblé une base du Jihad islamique, utilisée comme centre d’entraînement et d’entrepôt d’armes et qui comprenait des éléments souterrains.

Les images vidéo de la riposte israélienne ont montré des boules de feu massives s’élevant en l’air après les frappes, indiquant probablement des explosions secondaires provenant d’explosifs stockés sur la base.

Le ministre de la défense, Naftali Bennett, a déclaré qu’il s’engageait à assurer un calme durable dans la zone frontalière de Gaza, mais a averti que cela prendrait du temps.

« Je sais que pendant 20 ans, cela ne s’est pas produit », a déclaré Bennett au site d’information Walla. « Cela ne se produira pas dans les quatre ou cinq jours précédant les élections, c’est un processus qui va au-delà d’une opération ponctuelle », a-t-il ajouté, « mais nous apporterons la sécurité et le calme aux résidents de la périphérie [de Gaza] ».

« Hier soir, nous avons fait passer le champ de bataille de la périphérie [de Gaza] à la Syrie profonde… et si cela ne dépendait que de moi, nous irions encore plus loin, à la source et la source est l’Iran », a dit Bennett. Le ministre de la Défense a également affirmé que « personne ne me lie les mains » en ce qui concerne Gaza et qu’il est l’ultime responsable de la situation sécuritaire dans le sud.

« Au cours de la dernière journée, nous avons frappé des bases du Jihad islamique et éliminé les terroristes du Jihad islamique à Gaza et aussi dans la région de Damas. Nous les frappons là où ils se trouvent et pas seulement ceux qui nous tirent dessus », a ensuite déclaré Bennett dans une déclaration vidéo filmée sur un parking d’une station-service dans le sud d’Israël.

Il poursuit : « Nous ne voulons pas d’une campagne à grande échelle [à Gaza] mais nous préparons un plan et s’il n’y a pas le choix, nous lancerons une campagne difficile. Nous n’informerons pas l’ennemi quand et nous ne l’informerons pas de l’endroit. »

Six combattants pro-régime, dont deux membres du mouvement terroriste palestinien du Jihad islamique, ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans des frappes israéliennes près de Damas.

Quelque 65 000 élèves ont été sommés de rester à la maison lundi matin dans des villes israéliennes jouxtant la bande de Gaza, les trains ont été annulés entre les villes d’Ashkelon et Beer Sheva, et plusieurs routes sont fermées dans le sud du pays.

Les roquettes du groupe terroriste palestinien surviennent après la mort d’un de ses membres, tué dimanche par l’armée israélienne alors qu’il était en train de placer une bombe près de la barrière de sécurité à Gaza. Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mohammed Shtayyeh a condamné « l’assassinat » de ce terroriste du Jihad islamique dont la dépouille a été « maltraitée » par les autorités israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...