Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

À Jérusalem, des centaines de personnes réclament de nouvelles élections

La foule, rassemblée devant la résidence présidentielle, a réclamé des élections législatives anticipées afin d’évincer le Premier ministre Benjamin Netanyahu

Une manifestante tenant une pancarte sur laquelle on peut lire  "Le cri des mères : 'Nous ne sacrifierons pas nos enfants dans la guerre pour sauver la droite'", à Jérusalem, le 20 janvier 2024. (Crédit : Autorisation)
Une manifestante tenant une pancarte sur laquelle on peut lire "Le cri des mères : 'Nous ne sacrifierons pas nos enfants dans la guerre pour sauver la droite'", à Jérusalem, le 20 janvier 2024. (Crédit : Autorisation)

À Jérusalem, ce samedi soir, des centaines de personnes se sont rassemblées devant la résidence présidentielle, pour réclamer des élections législatives anticipées afin d’évincer le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le rassemblement était organisé par le groupe Safeguarding Our Shared Home.

Cela fait plusieurs semaines que le groupe, qui a organisé l’année dernière les manifestations hebdomadaires contre le plan largement controversé de refonte du système judiciaire, réclame de nouvelles élections.

Les manifestants ont brandi des pancartes et des banderoles, dont l’une indiquait : « Le cri des mères : ‘Nous ne sacrifierons pas nos enfants dans la guerre pour sauver la droite’. »

Sigalit Tchernihovsky, dont le fils, Or Tchernihovsky, a été tué lors du Festival Supernova le 7 octobre, a été la première à prendre la parole.

« Je demande des accords plus sages, une pensée unifiée », a déclaré Tchernihovsky, qui s’est arrêtée plusieurs fois pour ravaler ses larmes en décrivant « Oriki », 29 ans, qui était « plein de lumière », comme son nom l’indique – or signifiant « lumière » en hébreu.

« Nous voulons un autre type de dirigeants », a-t-elle affirmé.

Avner Vilan, un ancien fonctionnaire du ministère de la Défense désormais PDG d’une start-up, lors d’un rassemblement contre le gouvernement, appelant à des élections anticipées, à Jérusalem, le 20 janvier 2024. (Crédit : Jessica Steinberg/The Times of Israel)

Le second orateur était Avner Vilan, un ancien fonctionnaire du ministère de la Défense qui est aujourd’hui PDG d’une start-up.

Vilan a expliqué à la foule qu’il savait qu’il n’était pas naturel de manifester alors que des soldats se trouvaient aux frontières, que des otages étaient toujours retenus à Gaza et que les personnes évacuées se trouvaient loin de chez elles.

« Les gens vous ont dit qu’il n’était pas normal de venir manifester ce soir, en pleine guerre », a souligné Vilan.

« Le problème, c’est que personne ne dira quand la guerre sera terminée. Le gouvernement gère la guerre comme s’il s’agissait d’une story TikTok. Comment l’armée peut-elle gagner si elle n’a aucune idée de ce qui est prévu après la guerre ? »

« Ce gouvernement ne peut pas faire ce qui est nécessaire », a ajouté Vilan. Il a rappelé ce que le ministre du cabinet de guerre, Gadi Eisenkot, a déclaré à propos du gouvernement lors d’une récente interview télévisée, lorsqu’il a affirmé que la « défaite absolue » du Hamas n’était qu’un leurre.

« Notre demande est simple », a déclaré Vilan. « Fixez une date pour les élections, Achshav [maintenant] ! »

La foule a applaudi et a commencé à scander : « Achshav ! Achshav ! »

À la fin de la manifestation, les gens se sont rassemblés avec des drapeaux israéliens, certains noués de rubans jaunes, en direction de la place de Paris, située à proximité, pour un rassemblement distinct appelant à la libération des otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.