Abbas et le prince héritier saoudien décident de créer une commission économique
Rechercher

Abbas et le prince héritier saoudien décident de créer une commission économique

Le président de l'AP a remercié le royaume pour "son soutien continu au peuple palestinien" ; Riyadh aurait versé à Ramallah 132,8 millions de dollars entre janvier et août

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le prince héritier Mohammed ben Salmane à Ryad, le 12 février 2019. (Crédit : Wafa)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à gauche) et le prince héritier Mohammed ben Salmane à Ryad, le 12 février 2019. (Crédit : Wafa)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS) se sont rencontrés jeudi à Riyad et ont convenu de créer une commission économique mixte saoudienne-palestinienne, a rapporté le site officiel d’information de l’AP, Wafa.

La réunion a eu lieu un jour après qu’Abbas ait eu des discussions avec le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud dans la capitale du royaume du Golfe.

« Le président a informé le prince héritier saoudien des derniers développements politiques et de la situation dans les Territoires palestiniens occupés, notamment en ce qui concerne les violations israéliennes aux dépens de notre peuple, de notre terre et de nos lieux saints », rapportait l’article de Wafa.

La dernière réunion publique connue entre Abbas et le prince a eu lieu en février lorsque le premier s’est rendu à Riyad.

Abbas et MBS ont également convenu de créer un conseil commercial conjoint saoudo-palestinien, selon l’article de Wafa.

Interrogé sur le rôle de la commission économique mixte saoudo-palestinienne et du conseil commercial, un porte-parole du gouvernement de l’AP a soumis les questions au bureau du président Abbas.

Nabil Abu Rudeineh, le porte-parole d’Abbas, n’a pas répondu immédiatement aux appels téléphoniques.

Les dirigeants palestiniens basés à Ramallah ont récemment déclaré qu’ils souhaitaient accroître la coopération commerciale et industrielle entre les Palestiniens et les pays arabes.

Le siège présidentiel de l’Autorité palestinienne, la Mouqata’a, à Ramallah. (Crédit photo : Wikimedia Commons/PalestinianLiberator/File)

M. Abbas a également exprimé sa gratitude à MBS pour « le soutien continu de l’Arabie saoudite au peuple palestinien et à sa juste cause dans tous les domaines », selon l’article de Wafa.

Les dossiers du ministère des Finances de l’Autorité palestinienne montrent que l’Arabie saoudite a versé 469,4 millions de shekels (117,4 millions d’euros) à cette dernière entre janvier et août 2019.

Selon les registres du ministère, le Qatar a été le deuxième plus important donateur arabe à l’Autorité palestinienne entre janvier et août 2019, avec 117 millions de shekels (29,3 millions d’euros) versés dans les caisses de Ramallah.

Abbas et Mohammed ont été rejoints par un certain nombre de hauts responsables palestiniens, dont le négociateur palestinien Saeb Erekat et Majed Faraj, chef des services de renseignements généraux de l’AP.

Les rencontres du président de l’AP avec les dirigeants du royaume du Golfe ont eu lieu après que les équipes nationales saoudienne et palestinienne de football se soient affrontées pour la première fois en Cisjordanie, mardi dernier.

Plus tôt cette semaine, Abdullah Fara, directeur de l’équipe nationale palestinienne entre 2008 et 2014, a déclaré que l’équipe saoudienne s’était jusqu’à présent opposée à se rendre en Cisjordanie pour éviter de donner l’impression d’une normalisation avec Israël.

« L’Arabie saoudite ne voulait pas passer par un poste frontière contrôlé par Israël pour entrer en Palestine parce qu’elle craignait que cela soit perçu comme une normalisation avec Israël », a-t-il déclaré au Times of Israel mardi lors d’un appel téléphonique.

Le match de football s’est terminé par un score nul de 0-0.

Abbas a quitté l’Arabie Saoudite après sa rencontre avec le prince héritier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...