Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Abdallah II de Jordanie refuse d’accueillir les réfugiés palestiniens de Gaza

La région du Moyen-Orient "est au bord du gouffre", a prévenu le roi, martelant que

Le roi Abdallah II de Jordanie donne une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie donne une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)

Toute la région du Moyen-Orient « est au bord du gouffre », a prévenu mardi le roi Abdallah II de Jordanie, au onzième jour de la guerre entre Israël et le Hamas, en exhortant à éviter une escalade.

« Tous nos efforts sont nécessaires pour nous assurer que nous n’en arriverons pas là », a-t-il ajouté, lors d’une conférence de presse commune à Berlin avec le chancelier allemand Olaf Scholz, avant que ce dernier ne parte pour un déplacement mardi en Israël.

Cet avertissement a été également relayé par le dirigeant allemand.

« Nous avons un objectif commun, celui d’éviter un embrasement de la région », a-t-il dit. Et « j’appelle une nouvelle fois le Hezbollah et l’Iran à ne pas intervenir dans ce conflit », a ajouté M. Scholz qui se rendra en Egypte après sa visite en Israël.

Le roi Abdallah II de Jordanie donne une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz après une réunion à la Chancellerie à Berlin, Allemagne, le 17 octobre 2023. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie a par ailleurs refusé une nouvelle fois que les réfugiés palestiniens de la bande de Gaza soient envoyés dans son pays et en Egypte.

« C’est une ligne rouge parce que je pense que certains des suspects habituels ont l’intention d’essayer de créer des faits accomplis sur le terrain », a-t-il déclaré.

« Pas de réfugiés en Jordanie, pas de réfugiés en Egypte, il s’agit d’une situation de dimension humanitaire qui doit être traitée à l’intérieur de Gaza et de la Cisjordanie », a-t-il martelé.

Une intense activité diplomatique internationale se poursuit pour tenter d’éviter que le conflit, déclenché par l’attaque sanglante du Hamas sur le sol israélien le 7 octobre, qui a fait 1 400 morts en Israël, n’embrase la région.

Après la visite d’Olaf Scholz mardi en Israël, ce sera au tour du président américain Joe Biden de se rendre dans ce pays mercredi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.