Actes de vandalisme dans un crime de haine apparent anti-palestinien
Rechercher

Actes de vandalisme dans un crime de haine apparent anti-palestinien

Les voitures et les habitations des résidents de Jaba, près de Bethléem, ont été vandalisés par des graffitis appelant à la vengeance et des étoiles de David

Une voiture dans le village de Jaba en Cisjordanie avec des graffitis disant 'évacuation de Bat Ayin - vengeance' dans un crime de haine apparent, le 30 novembre 2018  (Autorisation)
Une voiture dans le village de Jaba en Cisjordanie avec des graffitis disant 'évacuation de Bat Ayin - vengeance' dans un crime de haine apparent, le 30 novembre 2018 (Autorisation)

La police a ouvert une enquête vendredi après qu’un immeuble et des véhicules d’un village palestinien situé à proximité de Bethléem ont été vandalisés dans un crime de haine apparent.

Des résidents du village de Jaba, municipalité située au sud de Bethléem en Cisjordanie, disent avoir découvert des graffitis peints à la bombe sur des habitations et des voitures dans la matinée, et que les pneus de neuf voitures avaient été crevés. Parmi les graffitis, des étoiles de David et les mots « évacuation de Bat Ayin – vengeance ».

La chaîne publique Kan a noté que jeudi, la police avait procédé à la démolition de toilettes construites illégalement près d’une synagogue sans l’implantation voisine de Bat Ayin.

Vendredi également, la police des frontières a arrêté trois résidents adolescents de Ramallah soupçonnés d’avoir jeté des cocktails Motolov en leur direction près de la municipalité. Il n’y a pas eu de blessés lors de cet incident.

Des habitants extrémistes d’implantation se sont souvent livrés à des attaques contre des Palestiniens – parfois des actes de vandalisme mais parfois également des violences physiques – en représailles ostensibles aux attentats terroristes et aux actions du gouvernement israélien perçues comme hostiles envers le mouvement pro-implantation.

Une habitation du village de Jaba, en Cisjordanie, avec le graffiti ‘Bat Ayin – vengeance’ dans un cime de haine apparent, le 30 novembre 2018 (Autorisation)

La fréquence de ces attaques a augmenté ces derniers mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...