Affaire 3000 : de nombreuses personnalités inculpées
Rechercher

Affaire 3000 : de nombreuses personnalités inculpées

L'affaire concerne des soupçons de corruption autour de la vente par l'Allemagne à Israël de sous-marins militaires et autres bateaux conçus par ThyssenKrupp

Un sous-marin israélien Dolphin aux chantiers navals de Kiel, dans le nord de l’Allemagne. (Crédit : AP / Philipp Guelland)
Un sous-marin israélien Dolphin aux chantiers navals de Kiel, dans le nord de l’Allemagne. (Crédit : AP / Philipp Guelland)

La justice israélienne a annoncé jeudi son intention d’inculper de nombreuses personnalités, dont l’avocat du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour blanchiment d’argent, dans l’achat de sous-marins militaires à la firme allemande Thyssenkrupp.

Dans un communiqué, le ministère de la Justice a aussi annoncé l’intention du procureur d’inculper un homme d’affaires qui agissait à titre de représentant de cette société allemande en Israël et un ancien chef de la marine israélienne pour corruption dans cette affaire.

Le procureur Avichaï Mandelblit avait annoncé il y a deux semaines jour pour jour l’inculpation de M. Netanyahu pour « corruption », « malversations » et « abus de confiance » dans un total de trois affaires différentes, les dossiers « 1000 », « 2000 » et « 4000 ».

Or, jeudi, la justice israélienne a annoncé son intention de mettre en examen de nombreuses personnalités dont l’avocat de M. Netanyahu, David Shimron, l’homme d’affaires Michael Ganor, et l’ancien N°1 de la marine Eliezer Marom dans une autre affaire, nommée le dossier « 3000 ».

Le procureur général « a décidé de poursuivre Michael Ganor, agent du chantier naval de ThyssenKrupp en Israël, Eliezer Marom, ancien chef de la marine israélienne, David Sheran, ancien chef de cabinet du Premier ministre, Eliezer Zandberg, ancien ministre, l’avocat David Shimron (…) », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le général Eliezer Marom, ancien commandant de la Marine israélienne. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Dans l’affaire « 3000 », la police israélienne avait enquêté sur des soupçons de corruption autour de la vente par l’Allemagne à Israël de sous-marins militaires et autres bateaux conçus par le géant industriel allemand ThyssenKrupp, pour une somme totale d’environ deux milliards de dollars.

La police israélienne avait déjà dit en novembre 2018 disposer de suffisamment d’éléments pour que la justice inculpe un certain nombre de suspects, y compris David Shimron, l’avocat et cousin de M. Netanyahu. Elle avait toutefois laissé le chef du gouvernement hors de cause.

David Shimron, l’avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, pendant une conférence de presse du Likud à Tel Aviv, en février 2015. (Crédit : Flash90)

Le chef du Likud Benjamin Netanyahu n’a pas encore réagi à l’affaire de corruption liée aux sous-marins, mais il s’est exprimé pour prendre la défense de son ministre de la Justice.

Netanyahu a tweeté des captures d’écran d’un article du The Marker sur des suspicions que le ministre de la Justice Amir Ohana aurait perçu des avantages illégaux alors qu’il était avocat il y a plusieurs années.

« Quiconque oeuvrant à faire tomber la droite est protégé par les médias. Quiconque critique le système est visé par une enquête. Ils nous piétinent sans vergogne », a-t-il écrit.

Ohana n’a pas lui-même démenti l’article, mais a tweeté : « si vous mettez un point d’interrogation à la fin, vous pouvez écrire n’importe quoi ».

L’article en question ne se termine pas par un point d’interrogation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...