Rechercher

Affrontements entre soldats et émeutiers palestiniens dans le sud de la Cisjordanie

Un Palestinien a été blessé ; selon l'armée, des suspects ont jeté des pierres, des cocktails Molotov et des pneus en feu sur les troupes qui ont riposté en ouvrant le feu

Photo d'illustration : Des Palestiniens se heurtent aux troupes israéliennes dans le village de Burqa, dans le nord de la Cisjordanie, le 25 décembre 2021. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Photo d'illustration : Des Palestiniens se heurtent aux troupes israéliennes dans le village de Burqa, dans le nord de la Cisjordanie, le 25 décembre 2021. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)

L’armée israélienne a indiqué que les soldats ont ouvert le feu en direction de Palestiniens au cours d’affrontements violents près du village de Hursa, dans le sud de la Cisjordanie, dans la soirée de lundi.

Les militaires ont noté que les suspects avaient jeté des pierres et des cocktails Molotov aux abords d’un checkpoint militaire alors que l’armée procédait à un raid nocturne. Les troupes ont ouvert le feu et un Palestinien a été blessé, a ajouté Tsahal.

Aucune information n’a filtré sur l’état de santé du suspect. L’utilisation de balles réelles par les troupes reste également indéterminée.

Aucun soldat israélien n’a été blessé dans cet incident survenu près de Hursa, qui se trouve dans la Zone A de la Cisjordanie. Même si les Accords d’Oslo avaient eu pour intention de placer la Zone A sous le contrôle total des Palestiniens, l’armée israélienne y mène régulièrement des opérations qui visent, selon elle, à lutter contre le terrorisme.

Ces heurts sont survenus de l’autre côté de la Ligne verte alors que les tensions étaient encore fortes dans le sillage de la marche des drapeaux controversée qui a été organisée dimanche à Jérusalem, où 70 000 nationalistes religieux ont paradé à travers la Vieille Ville en passant par la porte de Damas et par le quartier musulman pour célébrer la réunification de la capitale. Des centaines de participants ont été filmés en train de scander « Mort aux Arabes », « Mahomet est mort », « Que vos villages brûlent » et autres slogans racistes, tout en harcelant certains Palestiniens qui se trouvaient sur le parcours.

La marche a aussi eu lieu dans l’ombre des menaces proférées par les groupes terroristes palestiniens qui ont mis en garde contre une riposte violente si son organisation devait être maintenue.

Plusieurs heures après le défilé, des heurts ont éclaté entre Palestiniens, Juifs israéliens et policiers israéliens à plusieurs endroits de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...