Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Agression d’un journaliste couvrant une cérémonie pro-LGBTQ d’une Druze tuée à Yarka

Ali Mugrabi, journaliste de la Treizième chaîne, affirme que des suspects ont cassé son téléphone et l'ont frappé ; le caméraman accuse les policiers d'avoir fermé les yeux

Le journaliste de la Treizième chaîne, Ali Mugrabi. (Crédit : Capture d'écran Facebook ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le journaliste de la Treizième chaîne, Ali Mugrabi. (Crédit : Capture d'écran Facebook ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Un journaliste a été agressé samedi alors qu’il couvrait une cérémonie pro-LGBTQ organisée à la mémoire d’une femme tuée dans le nord d’Israël.

La cérémonie, qui s’est déroulée à un carrefour près de la ville druze de Yarka, commémorait Sarit Ahmad, 18 ans, qui est morte vendredi alors qu’elle était assise dans sa voiture. La police soupçonne son meurtre d’être lié à son orientation sexuelle. Elle était le 99e membre de la communauté arabe tué depuis le début de cette année, un bilan qui s’élève depuis à 102.

Ali Mugrabi, le journaliste de la Treizième chaîne, qui accompagnait le caméraman Gideon Lev Ari, a déclaré que les suspects s’étaient approchés d’eux lors de la dispersion de l’événement et qu’ils étaient furieux qu’ils couvrent un événement de la communauté LGBTQ. « Vous les couvrez et vous leur donnez une scène. En quoi êtes-vous différents d’eux ? », auraient-ils dit selon Mugrabi.

Le journaliste a tenté d’expliquer qu’ils ne participaient pas à la cérémonie et qu’ils faisaient leur travail en la couvrant. « Mais ils ont arraché mon téléphone, l’ont cassé et ont commencé à me frapper dans le dos et sur le bras jusqu’à ce que Gideon m’appelle pour que je monte dans la voiture. »

« Je ne sais pas comment nous avons pu nous en sortir sains et saufs et nous échapper de là », a ajouté Mugrabi, qui a été conduit à l’hôpital par précaution.

Lev Ari a déclaré qu’un grand nombre de policiers se trouvaient sur place et qu’il leur avait demandé d’intervenir. « Mais ils ont fait demi-tour et sont partis. »

La police a semblé contester cette version, publiant une déclaration selon laquelle les agresseurs présumés ne sont arrivés « qu’après le départ des forces de l’ordre ». Elle a également indiqué que le téléphone de Mugrabi avait été cassé et que les drapeaux LGBTQ avaient été arrachés.

La police a déclaré qu’elle recherchait des suspects et qu’elle « considérait les actes de violence avec gravité ».

Dans un premier temps, la Treizième chaîne n’a pas semblé rendre compte de l’attaque, une séquence diffusée samedi soir montrant des images de la manifestation sans mentionner Mugrabi ou Lev Ari, mais elle a ensuite diffusé un reportage après que d’autres médias eurent repris l’information.

Le reportage disait que la chaîne « considère l’attaque avec gravité et attend de la police qu’elle traduise les accusés en justice ».

« Nous sommes choqués et attristés par l’atteinte portée à notre collègue et à la liberté d’expression », a déclaré l’Union des journalistes en Israël.

Un événement commémoratif organisé pour Sarit Ahmad à un carrefour près de la ville druze de Yarka, le 10 juin 2023. (Crédit : Capture d’écran de la Treizième chaîne : utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Les correspondants de la Treizième chaîne ont fait l’objet de plusieurs autres attaques sans lien avec le sujet au cours des derniers mois, notamment le mois dernier, lorsque deux journalistes ont été attaqués au gaz poivre dans le cadre d’une réaction de la droite contre la chaîne après qu’elle a semblé accuser le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’avoir ordonné des frappes aériennes sur des femmes et des enfants à Gaza.

Fin avril, lors d’un grand rassemblement de la droite exhortant le gouvernement à reprendre le processus législatif de sa réforme largement controversée du système judiciaire, une bouteille en verre a été lancée sur les journalistes de la Treizième chaîne qui couvraient la manifestation, les manquant de peu.

Fin mars, avant un autre rassemblement de droite, une équipe de la Treizième chaîne a été attaquée par des membres du groupe d’extrême-droite La Familia, provoquant l’hospitalisation du journaliste Yossi Eli pour une côte cassée et des dommages à la rate, et blessant à la tête le caméraman Avi Cashman.

En janvier, une foule en colère a attaqué une équipe de la Treizième chaîne à Jérusalem, qualifiant les journalistes de « gauchistes » et leur demandant de quitter les lieux alors qu’ils couvraient un attentat terroriste perpétré la veille dans le quartier de Neve Yaakov, dans lequel sept personnes avaient été tuées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.