Rechercher

Allemagne: KFC s’excuse après une annonce promotionnelle évoquant la Nuit de cristal

La chaîne a déclaré que l'envoi du message, "Journée de commémoration de la nuit du pogrom du Reich - Offre-toi plus de Cheese tendre avec du poulet croustillant", était une erreur

A Graz, en Autriche, les passants regardent une synagogue brûler dans la matinée qui avait suivi la nuit de Cristal, le 10 novembre 1938. (Crédit : Domaine public)
A Graz, en Autriche, les passants regardent une synagogue brûler dans la matinée qui avait suivi la nuit de Cristal, le 10 novembre 1938. (Crédit : Domaine public)

« Journée de commémoration de la nuit du pogrom du Reich – Offre-toi plus de Cheese tendre avec du poulet croustillant » : KFC a présenté ses excuses après avoir envoyé une annonce sur son application en Allemagne évoquant la Nuit de cristal organisée par les nazis en 1938.

Le géant américain du poulet frit a envoyé mercredi cette notification aux utilisateurs de son application en Allemagne, s’attirant une pluie de critiques.

KFC a dans la foulée envoyé un nouveau message évoquant une « erreur ».

« Suite à une erreur dans notre système, nous avons envoyé un message incorrect et inapproprié via notre application », a expliqué KFC. « Nous sommes désolés, nous allons immédiatement revoir nos procédures internes afin que cela ne se reproduise plus », a annoncé le géant américain.

Kristallnacht, qui signifie « la nuit du verre brisé » – est le nom du pogrom anti-juif qui avait eu lieu le 9 et le 10 novembre 1938, semant la terreur dans toutes les villes d’Allemagne et d’Autriche.

L’événement avait été un tournant brutal dans les persécutions antisémites nazies, et il avait été le présage des horreurs qui devaient suivre.

Tandis que le bilan officiel des victimes de cette Nuit de Cristal s’établit à 90 d’après les chiffres communiqués par le IIIe Reich, les historiens contemporains ont estimé qu’au moins 3 000 personnes ont été assassinées au cours de ces terribles pogroms. Des milliers de Juifs, morts plus tard dans les camps, ont également été déportés lors de cette nuit. De nombreux autres se sont suicidés. De nombreuses boutiques et maisons juives ont été détruites, ainsi que 1 400 synagogues.

Le 84e anniversaire du pogrom a été commémoré mercredi.

L’Allemagne a longtemps eu des difficultés à faire face à ce passé nazi – et notamment à regarder en face la Kristallnacht, terme que de nombreux Allemands n’utilisent plus parce qu’il semble trop anodin par rapport à la réalité terrible du pogrom.

Cette polémique survient après une autre controverse. Le Goethe-Institut Israel avait annoncé ce même mercredi l’organisation d’un événement à l’occasion de l’anniversaire de la Nuit de Cristal à Tel Aviv, intitulé « Saisir la douleur d’autrui – Table ronde sur la Shoah, la Nakba et la culture de commémoration allemande ».

L’établissement a ensuite présenté ses excuses et reporté son débat dans le sillage des critiques qui ont été proférées par les responsables israéliens et allemands.

Mais en reportant l’événement, l’institut n’a pas évoqué les critiques qui refusent de mettre sur le même plan la Shoah et la Nakba, ou « catastrophe », le nom donné par les Palestiniens et par de nombreux Arabes israéliens à la défaite des Arabes lors de la Guerre d’indépendance de 1948, qui avait entraîné la création de l’État juif.

Le travail du Goethe-Institut consiste à faciliter les échanges culturels dans le monde entier.

De son côté, le musée national de commémoration la Shoah, Yad Vashem, a diffusé mercredi des photos glaçantes et inédites du pogrom.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...