Rechercher

Allemagne : un Israélien agressé dans la rue à Berlin

Les crimes et délits antisémites n'ont cessé d'augmenter ces dernières années, avec 2 032 infractions enregistrées en 2019, soit 13 % de plus que l'année précédente

Illustration d'une voiture de police allemande (Crédit : CC BY-SA 3.0)
Illustration d'une voiture de police allemande (Crédit : CC BY-SA 3.0)

Un Israélien, résident à Berlin, a été agressé dans la rue de la capitale allemande vendredi soir par un ou plusieurs inconnus qui l’ont aspergé de produit irritant et l’ont jeté à terre, a annoncé la police berlinoise samedi.

Cet homme de 29 ans portait un pull avec le sigle de l’armée israélienne lorsqu’il a été invectivé par un ou plusieurs inconnus à propos de sa religion, a précisé la police qui qualifie l’événement dans son communiqué d’ « agression antisémite ».

Le ou les agresseurs ont pris la fuite et la police a ouvert une enquête sur « des soupçons de blessures corporelles dangereuses motivées par des raisons politiques ».

Mercredi, Gil Ofarim, un musicien et chanteur israélo-allemand vivant aussi en Allemagne, a dit avoir été refoulé d’un grand hôtel à Leipzig (est) à cause de l’étoile de David de son collier. Cet événement a suscité de vives réactions de la communauté juive sur fond de montée des actes antisémites en Allemagne. Cette affaire fait l’objet de plusieurs enquêtes en raison de versions contradictoires des faits.

Une capture d’écran de la vidéo du chanteur Gil Ofarim postée sur son compte Instagram, le 5 octobre 2021. (Capture d’écran/Instagram)

L’Allemagne a commémoré par ailleurs ce samedi le deuxième anniversaire de l’attentat manqué contre une synagogue de Halle, dans l’est du pays, qui avait fait deux morts, une passante Jana Lange, 40 ans, et Kevin S., 20 ans, un client d’un snack.

L’auteur des faits a été depuis condamné à la perpétuité.

L’attentat manqué de Halle, le jour de Yom Kippour, avait soulevé une immense émotion dans un pays qui fait face à la résurgence de l’antisémitisme.

Felix Klein, premier émissaire spécial du gouvernement allemand auprès de la communauté juive. (Crédit : ministère de l’Intérieur allemand)

Les crimes et délits antisémites n’ont cessé d’augmenter ces dernières années, avec 2 032 infractions enregistrées en 2019, soit 13 % de plus que l’année précédente.

« La menace est complexe et provient de différents côtés », de la mouvance jihadiste comme de l’extrême droite, a récemment mis en garde Felix Klein, commissaire du gouvernement à la lutte contre l’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...