Rechercher

Amar’e Stoudemire, ancienne star de la NBA, apprend l’hébreu

Le joueur de 34 ans de l’Hapoel Jérusalem, qui parle régulièrement de son amour d’Israël, a publié une photo de lui en train d'étudier l'hébreu

Amar'e Stoudemire pendant une conférence de presse à Jérusalem, le 8 août 2016. (Crédit : Flash90)
Amar'e Stoudemire pendant une conférence de presse à Jérusalem, le 8 août 2016. (Crédit : Flash90)

Amar’e Stoudemire, six fois « All-Star » de la NBA, pourrait bientôt pouvoir ajouter une autre compétence à son CV impressionnant : l’hébreu.

Le joueur de basket de 34 ans, qui a emménagé en Israël après avoir signé un contrat de deux ans avec l’Hapoel Jérusalem en août, apprend à présent l’aleph-bet, l’alphabet hébreu.

Stoudemire, qui n’est pas juif mais s’identifie aux Israélites hébreux, des Afro-Américains qui pensent être liés aux Israélites bibliques, a publié sur Twitter une photographie de lui en train d’apprendre l’hébreu.

Une ménorah décore la table sur laquelle il étudie.

Dans son tweet, il a écrit : « en train d’étudier l’hébreu. Lecture et écriture. #Yahosaphat. »

Stoudemire a exprimé à plusieurs reprises son admiration pour son « pays d’adoption ».

« Je ne me suis jamais senti plus chez moi, plus lié à un endroit que là où je joue », avait dit Stoudemire en janvier à un journaliste de Sports Illustrated pendant un repas de Hanoukka dans sa maison de Jérusalem, située à quelques pâtés de maison de la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le séjour de la star du basket en Israël ne se déroule pas sans controverse. En mars, deux jours après avoir été honoré par Israël du prix Martin Luther King Jr. pour ses efforts de philanthropie et de construction de ponts entre les communautés, il a été enregistré en train de tenir des propos homophobes, disant qu’il se « doucherait de l’autre côté de la rue » et « prendrait un autre chemin pour la salle de sports » s’il avait un coéquipier gay.

Il s’est ensuite excusé pour ses propos, disant qu’ils devaient être « pris comme des blagues ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...