Appel au gouvernement pour laisser passer des Gazaouies atteintes d’un cancer
Rechercher

Appel au gouvernement pour laisser passer des Gazaouies atteintes d’un cancer

Selon les Docteurs pour les Droits de l’Homme, au moins 14 femmes souffrant d’un cancer dans la bande de Gaza attendent actuellement d’entrer en Israël pour recevoir un traitement

Des soldats israéliens gardent la frontière avec la bande de Gaza le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats israéliens gardent la frontière avec la bande de Gaza le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Trente-et-un oncologues israéliens ont fait appel au ministère de la Santé et de la Défense pour leur demander d’octroyer l’autorisation à 14 Palestiniennes atteintes d’un cancer et originaires de la bande de Gaza d’entrer en Israël et en Cisjordanie pour y être soignées, disant que d’éventuels retards pourraient être fatals.

Ils ont signé une lettre adressée au ministère et au Coordinateur des Activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) mettant en exergue la situation critique des patients, causée par des difficultés croissantes de déplacement suite à un durcissement des politiques sur les permis d’entrée, selon l’organisation des Médecins pour les droits de l’Homme–Israël.

« Indubitablement, la probabilité d’un traitement et la capacité de soulager les souffrances des malades du cancer sont plus élevées lorsque le diagnostic et les thérapies sont mises en place à un stade précoce », a dit la missive. « Il n’y a aucune justification permettant de retarder les requêtes soumises par les patients pendant des mois d’affilée ».

Israël permet régulièrement aux Palestiniens de Gaza d’entrer dans le pays pour y obtenir des soins médicaux qui ne sont pas disponibles dans l’enclave côtière. D’autres traversent le territoire de l’Etat juif pour se rendre en Cisjordanie.

Lundi, la Commission de la Knesset pour l’avancée de l’Egalité des femmes et des sexes, présidée par la députée de la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman, devrait débattre de la question des femmes à Gaza sous blocus israélien, et notamment des malades du cancer.

Des soldats israéliens gardent la frontière avec la bande de Gaza le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le groupe des Médecins pour les droits de l’Homme a expliqué au cours de l’année passée, il y avait eu des retards dans la gestion des traitements de 45 malades de Gaza, certains pendant six mois ou plus.

Il y a actuellement 14 femmes qui attendent l’autorisation du bureau du COGAT, au poste-frontière d’Erez, pour pouvoir entrer en Israël, selon l’organisation. Sept d’entre elles sont atteintes d’un cancer du sein et trois ont des tumeurs sur la moëlle épinière, les poumons ou les reins.

Bella Kaufman, spécialiste du cancer du sein au centre médical de Sheba et signataire de la lettre adressée au ministère de la Santé et au COGAT, a déclaré qu’empêcher les malades de bénéficier de soins est « déraisonnable selon les critères éthiques, humanitaires ou internationaux ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...