Après l’échec du lancement d’un satellite, l’Iran veut réitérer l’opération
Rechercher

Après l’échec du lancement d’un satellite, l’Iran veut réitérer l’opération

La France a condamné l'initiative iranienne et l'appelle à se conformer à la résolution de l'ONU lui interdisant des tests de technologies à capacité d'armement nucléaire

Cette photo publiée par le site officiel du ministère iranien de la Défense le 27 juillet 2017 prétend montrer la fusée Simorgh de lancement de satellite au centre spatial iranien Imam Khomeini dans un lieu secret, Iran. (Crédit :  site officiel du ministère iranien de la Défense via l'AP)
Cette photo publiée par le site officiel du ministère iranien de la Défense le 27 juillet 2017 prétend montrer la fusée Simorgh de lancement de satellite au centre spatial iranien Imam Khomeini dans un lieu secret, Iran. (Crédit : site officiel du ministère iranien de la Défense via l'AP)

Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré mercredi que l’Iran était prêt à lancer un autre satellite dans les prochains mois, faisant ainsi fi des critiques de l’occident et d’Israël lui reprochant de se servir de test pour développer son programme de missiles.

Malgré l’échec de la tentative de mise en orbite d’un satellite mardi, Rohani s’est félicité « de la construction et du lancement réussis de satellites. Cela veut dire que nous sommes sur la bonne voie. »

« Les problèmes restants sont mineurs, seront résolus dans quelques mois, et nous serons bientôt prêt pour un nouveau lancement, » a rapporté un média iranien de la bouche de Rouhani, d’après Reuters.

Mercredi également, la France a rejoint les États-Unis et condamné le lancement de satellite, affirmant qu’il s’agissait d’une violation de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU lui interdisant de tester des missiles balistiques capables de transporter des ogives nucléaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...