Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Arrestation de deux terroristes présumés suspectés du meurtre d’Elan Ganeles

L'armée a déclaré qu'un troisième homme, qui se trouvait avec les suspects, a été tué alors qu'il tentait de s'enfuir, tandis qu'au même moment, la victime était enterrée à Raanana

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

De la fumée s'échappant lors d'un raid des forces israéliennes dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie, le 1er mars 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
De la fumée s'échappant lors d'un raid des forces israéliennes dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie, le 1er mars 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les troupes israéliennes ont arrêté mercredi après-midi deux terroristes présumés qui auraient perpétré une fusillade meurtrière deux jours plus tôt près de la ville de Jéricho en Cisjordanie, alors que la victime était enterrée au cimetière de Raanana.

Tsahal a déclaré que les soldats et les agents de la police des frontières sont entrés dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr, adjacent à Jéricho, suite à des informations fournies par l’agence de sécurité intérieure du  Shin Bet.

Deux Palestiniens soupçonnés d’avoir perpétré l’attentat de lundi qui a coûté la vie à Elan Ganeles, qui possédait la double nationalité américaine et israélienne, ont été arrêtés, a indiqué l’armée israélienne.

Un troisième homme, qui se trouvait avec les suspects au moment de l’incursion, a tenté de s’enfuir, a ajouté l’armée israélienne. Après lui avoir tiré dessus pour le neutraliser, les soldats on également procédé à son arrestation.

Bien que l’armée n’ait fait aucune déclaration sur l’état de santé du troisième suspect, certaines informations laissent penser qu’il serait dans un état grave.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a déclaré qu’une personne était soignée pour des blessures mineures suite aux affrontements avec les troupes dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr.

L’opération a eu lieu au moment où Ganeles, 27 ans, était enterré à Raanana.

Elan Ganeles, tué dans une fusillade terroriste en Cisjordanie, le 27 février 2023. (Crédit : Consulat général d’Israël à New York)

Les médias palestiniens ont affirmé que des affrontements avaient éclaté à Aqabat Jabr et que les troupes avaient lancé un petit projectile sur le bâtiment où les suspects étaient retranchés.

Une fumée noire a été vue s’élevant d’un bâtiment.

Tsahal a déclaré que les troupes ont saisi un pistolet lors de l’opération, probablement celle utilisée dans l’attaque de lundi.

Un pistolet saisi lors d’une opération de Tsahal dans le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr près de Jéricho, le 1er mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dans un communiqué qu’il « salue Tsahal et le Shin Bet pour avoir rapidement localisé les terroristes et mené une opération délicate. »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a également salué le succès de l’opération.

« Chaque terroriste devrait être conscient de l’establishment de défense d’Israël. Nous attraperons chacun d’entre eux », a-t-il déclaré dans des remarques fournies par son bureau.

Ganeles, 27 ans, était en visite en Israël pour assister au mariage d’un ami. Il avait servi dans Tsahal en tant que programmeur informatique avant de retourner aux États-Unis pour obtenir son diplôme universitaire.

Il a été abattu lundi alors qu’il conduisait près de la ville de Jéricho, en Cisjordanie, dans un contexte de flambée de violence entre Israéliens et Palestiniens dans le territoire. Il se rendait à un autre mariage au moment de l’attaque. Des hommes armés ont ouvert le feu sur sa voiture sur l’autoroute Route 90, près de la base militaire de Nevo. Les terroristes ont ensuite continué à rouler et ont ouvert le feu sur une autre voiture près du carrefour de Beit HaHarava, puis ont tiré sur une troisième voiture à proximité. Les passagers de ces véhicules n’ont pas été blessés.

Tsahal et la police ont déclaré que les tireurs ont mis le feu à leur voiture alors qu’ils fuyaient la zone en direction de Jéricho.

Des barrages routiers ont été mis en place dans la zone après l’attaque, et les troupes ont interrogé les Palestiniens qui entraient et sortaient de Jéricho.

L’affiliation et l’identité des suspects n’ont pas encore été publiées.

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’une fusillade dans la vallée du Jourdain, près de la ville de Jéricho, en Cisjordanie, le 27 février 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Le mois dernier, cinq terroristes affiliés au groupe terroriste palestinien du Hamas ont été tués lors d’un raid à Aqabat Jabr. Deux d’entre eux avaient prévu de commettre un « massacre » dans un restaurant située à proximité de la jonction Almog.

On pense que les cinq terroristes faisaient partie d’un groupe terroriste plus large, affilié au Hamas, à Aqabat Jabr.

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont, à plusieurs reprises, pris pour cible des troupes opérant en Cisjordanie, ainsi que des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

Les tensions entre Israël et les Palestiniens sont élevées depuis un an, les forces de défense israéliennes menant des opérations quasi quotidiennes en Cisjordanie dans le cadre d’une offensive antiterroriste suite à une série d’attentats meurtriers.

Les forces israéliennes sont toujours à la recherche du tireur qui a tué deux jeunes frères israéliens de l’implantation de Har Bracha, en Cisjordanie, dans la ville palestinienne voisine de Huwara, dimanche.

Les violences se sont intensifiées depuis le meurtre de Hallel Yaniv, 21 ans, et de Yagel Yaniv, 19 ans.

Les frères Hillel, à gauche, et Yagel Yaniv, tués lors d’une attaque terroriste dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 26 février 2023. (Autorisation)

Des résidents d’implantations cherchant à se venger se sont déchaînés à Huwara quelques heures plus tard, aggravant encore la situation déjà explosive. Un Palestinien a été tué et des dizaines de personnes ont été blessées au cours de ces violences.

Huit suspects israéliens arrêtés par les soldats et la police israéliennes dans la nuit de dimanche à lundi pour leur implication présumée dans les émeutes ont été libérés ; trois d’entre eux ont été assignés à résidence, selon les responsables des forces de l’ordre. Six autres ont été arrêtés par la police mercredi matin ; l’un d’eux a été libéré l’après-midi même.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.