Ashdod ne verbalisera plus les centres commerciaux ouverts durant Shabbat
Rechercher

Ashdod ne verbalisera plus les centres commerciaux ouverts durant Shabbat

Le maire Yehiel Lasri a déclaré que dorénavant seuls les magasins dans certaines zones résidentielles recevraient une amende

Des manifestants israéliens protestent contre la fermeture des commerces à Shabbat dans la ville d'Ashdod, le 20 janvier 2018. Flash90)
Des manifestants israéliens protestent contre la fermeture des commerces à Shabbat dans la ville d'Ashdod, le 20 janvier 2018. Flash90)

Ashdod cessera d’infliger des amendes aux commerces en périphérie d’Ashdod qui restent ouverts pendant Shabbat, a annoncé mercredi le maire de la ville.

Yehiel Lasri a expliqué au conseil municipal qu’à la place, les employés municipaux se concentreront sur les magasins qui violent la fermeture imposée pendant le jour du repos juif dans les secteurs résidentiels de la ville près des quartiers religieux et des synagogues, en leurs imposant des amendes et en les obligeant à fermer.

La ville côtière a connu des protestations généralisées plus tôt cette année lorsque les autorités municipales ont commencé à imposer des amendes aux commerces dans les grands centres commerciaux en périphérie de la ville qui sont restés ouverts pendant le Shabbat.

L’impasse s’est rapidement transformée en un scénario test pour des changements du statu quo sur l’ouverture des commerces pendant le jour de Shabbat suite à la nouvelle législation votée à la Knesset.

En janvier, la Knesset a adopté une loi accordant au ministre de l’Intérieur le pouvoir d’outrepasser les règlements de la ville permettant aux mini-marchés de rester ouvert lors du jour du repos juif.

Coïncidant avec le passage de la loi, la municipalité d’Ashdod a intensifié l’application de son propre règlement empêchant les entreprises d’ouvrir pendant le Shabbat.

Les grandes entreprises telles que le centre commercial Big Fashion attirent les familles laïques le jour du Shabbat, parmi lesquelles des immigrants de l’ex-Union soviétique qui représentent une part importante de la population d’Ashdod.

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, dont le parti laïc Yisrael Beytenu a beaucoup de partisans parmi les Israéliens russophones, a été parmi les politiciens de la Knesset qui ont pris position sur le problème à Ashdod.

Lasri a expliqué au conseil qu’il prenait l’entière responsabilité de ce qu’il a appelé la crise de ces derniers mois sur l’ouverture des commerces pendant Shabbat. Il est important que les résidents religieux et laïques puissent vivre ensemble, dans le respect mutuel, a-t-il expliqué.

La députée Tamar Zandberg du parti de gauche Meretz a déclaré que la décision de Lasri est « une grande victoire pour la population ».

Elle a expliqué que : « nous avons prouvé que lorsque la population se lève et se bat, elle gagne aussi. Nous avons gagné cette bataille et nous gagnerons aussi la bataille pour les transports en commun le jour du Shabbat. »

Cependant, Hotem, une coalition de groupes orthodoxes, a accusé le maire de capituler devant une « poignée radicale » de personnes et de « groupes périphériques », a signalé le journal Maariv. Nuire au Shabbat nuit à tout le monde, a déclaré l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...