Israël en guerre - Jour 289

Rechercher

Attentat présumé du Hezbollah: Gallant prévient que les responsables le regretteront

Le ministre de la Défense a été informé de l'attentat de lundi matin perpétré par un homme qui s'est infiltré en Israël depuis le Liban et a déclaré qu'Israël riposterait

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, s'entretenant avec le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi, à gauche, le chef du Commandement du Nord Ori Gordin, à droite, et le commandant de la 91e division territoriale Shaï Klapper, dos à la caméra, au point d'observation de Har Adir, à la frontière libanaise, le 16 mars 2023. (Credit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, s'entretenant avec le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi, à gauche, le chef du Commandement du Nord Ori Gordin, à droite, et le commandant de la 91e division territoriale Shaï Klapper, dos à la caméra, au point d'observation de Har Adir, à la frontière libanaise, le 16 mars 2023. (Credit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a lancé jeudi un avertissement à « quiconque est responsable » d’un attentat à la bombe perpétré par un homme qui s’est infiltré en Israël depuis le Liban en début de semaine, sans mentionner explicitement le principal suspect – le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

« Quiconque est responsable de l’attentat le regrettera. Nous trouverons le bon endroit et le bon moment et nous les frapperons », a déclaré Gallant à l’issue d’un briefing avec des responsables de l’armée de la 91e division territoriale, basée au camp de Biranit, à la frontière nord.

Ce n’est que mercredi que Tsahal et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet ont publié les détails de l’attentat de lundi matin, qui a fait un blessé grave et qui avait été gardé secret pour des raisons de sécurité.

Le ministre Gallant a été informé jeudi par le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, le chef du Commandement du Nord, Uri Gordin, et le commandant de la 91e division territoriale, Shaï Klapper.

« Le ministre de la Défense a reçu les premières conclusions de l’enquête sur l’attentat, ainsi que les conclusions des services de renseignement pour compléter le tableau de la situation », a déclaré le bureau de Gallant dans un communiqué.

« Il s’agit d’une attaque complexe, mais grâce aux renseignements et aux capacités opérationnelles des forces de sécurité, nous saurons qui en est l’auteur », a déclaré Gallant à l’issue de la réunion d’information.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, en compagnie du chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, à droite), lors d’un briefing à la base de la 91e division territoriale, au camp de Biranit, à la frontière libanaise, le 16 mars 2023. (Credit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

« Grâce à l’action conjointe, déterminée et rapide des forces de sécurité, menée en étroite collaboration, la boucle a été rapidement fermée et le terroriste a été éliminé. Cela a permis d’éviter une autre attaque susceptible de causer de graves dommages », a-t-il poursuivi.

« Je veux le dire d’ici, à la frontière nord, de la manière la plus claire qui soit : quiconque est à l’origine de cet attentat, le regrettera. Nous trouverons le bon endroit, le bon moyen, et nous riposterons à celui qui est responsable de cette attaque », a déclaré Gallant.

Le terroriste libanais présumé est entré en Israël dans la nuit de samedi à dimanche et s’est rendu au carrefour de Megiddo sur la Route 65, à environ 60 kilomètres au sud.

Des soldats israéliens sur la frontière libanaise, le 13 mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Il y a déposé une bombe qui a explosé lundi à 6h du matin, blessant grièvement Shareef ad-Din, 21 ans, originaire du village arabe de Salem.

Selon Tsahal, la bombe était inhabituelle et ne semblait pas similaire aux engins explosifs utilisés par les Palestiniens au cours des derniers mois. La voiture d’Ad-Din, qui a été touchée par les éclats d’obus, se trouvait à une trentaine de mètres de l’engin.

Le terroriste présumé a fait du stop vers le nord d’Israël après l’attentat, et lundi après-midi, les soldats ont repéré le suspect à bord d’un véhicule à proximité de la ville israélienne de Yaara, près de la frontière libanaise, a déclaré Tsahal.

Des officiers de l’unité d’élite de la police Yamam, chargée de la lutte contre le terrorisme, et des officiers du Shin Bet ont ouvert le feu sur le suspect, le tuant. Tsahal a déclaré que le suspect représentait un « danger évident » pour les forces de sécurité et qu’il portait sur lui une ceinture d’explosifs amorcés. D’autres armes ont ensuite été trouvées dans le véhicule.

La scène d’un attentat à la bombe apparent à la jonction de Megiddo dans le nord d’Israël, le 13 mars 2023. (Autorisation)

L’armée et le Shin Bet ont déclaré qu’ils soupçonnaient le terroriste d’avoir perpétré l’attentat pour le compte du Hezbollah, le groupe terroriste soutenu par l’Iran. La manière exacte dont le suspect est entré en Israël fait toujours l’objet d’une enquête, de même que ses liens potentiels avec le groupe terroriste libanais.

Le conducteur de la voiture a été arrêté par des officiers sur les lieux de l’attentat et a été relâché après avoir été interrogé mercredi. Il n’aurait pas été impliqué dans l’attentat.

Tsahal a déclaré qu’il n’y avait pas d’autres terroristes qui se seraient infiltrés en Israël avec le suspect, qu’il aurait été seul lors de l’attaque.

Aucune instruction particulière de sécurité n’a été donnée aux résidents. Mais Tsahal a fait savoir que les soldats restaient en alerte face à d’autres attaques potentielles du Hezbollah dans le nord du pays.

L’armée a expliqué avoir maintenu les détails de l’attaque sous embargo pendant 72 heures parce qu’elle voulait attendre de savoir très exactement qui avait été à l’origine de cet attentat à la bombe.

Cette censure a été critiquée par les civils et par les analystes, des rumeurs sans fondement s’étant propagées au sujet de l’incident sur les réseaux sociaux, entraînant l’inquiétude et la confusion.

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) « n’a observé aucune traversée de la Ligne bleue ces derniers jours », a déclaré son porte-parole Andrea Tenenti.

La Ligne bleue marque la frontière tracée par l’ONU en 2000 après le retrait de l’armée israélienne du sud du Liban.

Le commandant de la Finul, le général Aroldo Lazaro Saenz, a appelé les deux côtés à faire preuve de retenue et à utiliser les mécanismes de coordination de la force de maintien de la paix afin « d’éviter les malentendus et faire baisser les tensions », selon un communiqué.

L’annonce de ce nouvel incident est intervenue à la veille d’une discussion prévue au Conseil de sécurité des Nations unies sur l’application de la résolution 1701, adoptée par cette instance après la guerre ayant opposé en 2006 Israël au Hezbollah.

La résolution 1701 appelle Israël et le Liban à appuyer un « cessez-le-feu permanent », objectif sur lequel le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, notait en novembre 2022 qu' »aucun progrès n'[avait] été accompli ».

Selon des médias israéliens, Israël devrait profiter de cette réunion pour dénoncer une « nouvelle violation » de la résolution 1701, qui demande au gouvernement libanais d’étendre son autorité sur tout le territoire national, ainsi que le désarmement du Hezbollah.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.