Australie : l’Israélienne discutait en vidéo avec sa sœur quand elle a été tuée
Rechercher

Australie : l’Israélienne discutait en vidéo avec sa sœur quand elle a été tuée

Les autorités de Melbourne demandent au public de l'aide pour retrouver le tueur d'Aiia Maasarwe, âgée de 21 ans

La police australienne a diffusé, le 17 janvier 2019, ces images d'Aiia Maasarwe, 
 la nuit où elle a été tuée (Autorisation)
La police australienne a diffusé, le 17 janvier 2019, ces images d'Aiia Maasarwe, la nuit où elle a été tuée (Autorisation)

Une étudiante israélienne a été tuée lors d’une agression en Australie, tard dans la nuit, alors qu’elle s’entretenait au téléphone avec sa sœur, a dit la police jeudi.

La dépouille de Aiia Maasarwe, 21 ans, a été retrouvée mercredi au petit matin à proximité du campus de l’université de Melbourne où elle étudiait. Maasarwe était originaire de la ville de Baqa al-Gharbiya, dans le nord d’Israël.

Son oncle, Rame Maasarwe, a dit au Guardian qu’elle passait un appel vidéo avec sa sœur au moment de l’agression.

« Sa sœur était au téléphone avec elle. Elle était sur FaceTime et elle a entendu ce qui est arrivé », a-t-elle noté. « Le téléphone est tombé mais elle a entendu les voix ».

La police a lancé des appels à témoins pour tenter de retrouver le meurtrier.

Aiia Maasarwe dans un café de Melbourne, le 1er octobre 2018 (Crédit : Instagram)

« Cela a été un crime odieux et horrible infligé à une jeune femme complètement innocente qui visitait notre ville », a déclaré l’inspecteur Andrew Stamper aux journalistes jeudi à Melbourne.

Maasarwe, qui se trouvait depuis cinq mois en Australie dans le cadre d’un échange d’un an à l’université LaTrobe à Melbourne, se trouvait dans un tramway, revenant d’un café-théâtre du quartier de Bundoora, lorsqu’elle a rencontré son attaquant aux environs de minuit.

Elle s’entretenait au téléphone avec sa sœur qui se trouvait à l’étranger et a lancé l’alerte quand les choses ont mal tourné pendant la conversation, a expliqué la police.

« Sa sœur a entendu le bruit du téléphone qui tombait au sol et elle a entendu des voix », a ajouté Stamper.

Son corps sans vie a été retrouvé mercredi matin aux environs de 7 heures par des passants à environ 50 mètres de l’arrêt du tramway.

Stamper a expliqué que la sœur avait signalé l’incident à peu-près au même moment.

La police n’a pas confirmé enquêter sur une agression sexuelle mais a toutefois noté que les délinquants sexuels figuraient « dans la ligne d’enquête active ».

Les agents ont trouvé une casquette de base-ball noire et un tee-shirt gris qui, selon eux, était porté par le meurtrier sur la scène du crime, une découverte qu’ils ont qualifié comme « très éprouvante ».

Les proches de la victime, en route vers l’Australie, ont décrit Maasarwe comme une jeune fille « heureuse », « aventureuse » et « intelligente ».

« J’ai été sous le choc, je ne pouvais pas y croire… La veille, mon épouse m’avait dit nous devrions aller en Australie, que l’Australie était très sûre, que c’était un beau pays », a commenté devant les caméras de la chaîne américaine ABC l’oncle de la victime, Rame Maasarwe, qui s’exprimait depuis les Etats-Unis.

« Nous ne pouvons pas croire qu’une telle chose soit arrivée en Australie, nous pensions que c’était très sûr là-bas ».

Maasarwe prévoyait de se rendre en Chine pour travailler dans l’entreprise de son père après ses études.

La police a expliqué être « confiante » dans sa recherche du meurtrier.

Des diplomates israéliens à Canberra et le département des Israéliens de l’étranger au sein du ministère des Affaires étrangères s’efforcent de rapatrier le corps de la jeune femme en Israël, où il sera inhumé.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...