Aux îles Fidji, Reuven Rivlin appelle son hôte à être un allié d’Israël à l’ONU
Rechercher

Aux îles Fidji, Reuven Rivlin appelle son hôte à être un allié d’Israël à l’ONU

Le président a remercié le Premier ministre fidjien pour sa contribution aux forces de maintien de la paix des Nations unies

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le président Reuven Rivlin avec son homologue fidjien le président Jioji Konrote, le 20 février 2020. (Kobi Gideon / GPO)
Le président Reuven Rivlin avec son homologue fidjien le président Jioji Konrote, le 20 février 2020. (Kobi Gideon / GPO)

Jeudi, le président Reuven Rivlin est arrivé aux îles Fidji pour participer à un sommet avec les dirigeants locaux. Il a exprimé l’espoir que l’île-nation du Pacifique puisse soutenir Israël contre ce qu’il a qualifié de fort préjugé anti-Israël au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies.

Reuven Rivlin a rencontré le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama et a mené le « premier [sommet] en son genre » avec des États insulaires du pacifique, a annoncé le bureau du président dans un communiqué. Les responsables de la Papouasie Nouvelle-Guinée, Samoa, Vanuatu, Tuvalu, Tonga et Palaos étaient ainsi présents.

Lors d’une conférence dans la ville de Nadi après le sommet, le chef de l’État a remercié le Premier ministre pour la contribution des Fidji aux forces de maintien de la paix des Nations unies au Moyen-Orient. Il a souligné les dangers qui se dressent devant Jérusalem en particulier.

« Aujourd’hui, l’Iran et ses alliés menacent Israël en répandant la terreur à travers la région et dans le monde », a-t-il dénoncé. « Israël fera tout ce qui est nécessaire pour défendre ses citoyens de la menace iranienne, et nous continuerons à travailler avec les forces internationales de maintien de la paix pour nous assurer que nos frontières restent calmes. »

Le président Reuven Rivlin avec son homologue fidjien, le président Jioji Konrote, le 20 février 2020. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

« Nous étions aussi heureux de soutenir l’élection des Fidji au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, et de votre présidence à la conférence du Changement climatique aux Nations unies », a déclaré le chef de l’État. « Nous espérons que les Fidji se tiendront aux côtés d’Israël contre la grossière discrimination anti-Israël des Nations unies, et particulièrement du Conseil des droits de l’Homme. »

La semaine dernière, le Conseil a publié une liste noire de 112 entreprises qui sont actives dans les implantations israéliennes en Cisjordanie, selon le conseil.

Le président Reuven Rivlin, cinquième en partant de la gauche, avec le Premier ministre fidjien Bainimarama des Fidji, quatrième à partir de la droite et les responsables des îles pacifiques alors qu’ils participent à un sommet aux Fidji, le 20 février 2020. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le président a annoncé la création de 100 nouvelles bourses pour les étudiants en agronomie des îles du Pacifique. Ils pourront venir se former au Centre international Arava pour la formation agronome en Israël.

Israël, en coopération avec l’Université du Pacifique sud, ouvrira un centre pour l’excellence et l’innovation pour les îles-États du Pacifique, a fait savoir Reuven Rivlin.

« Cette collaboration nous permettra de travailler ensemble pour mettre en application l’innovation israélienne sur des défis urgents comme la sécurité alimentaire, le changement climatique, la montée du niveau des océans et la santé publique », a-t-il expliqué.

Reuven Rivlin a été reçu à son arrivée par une cérémonie d’accueil fidjienne qui comprenait une garde d’honneur avec des chants militaires en tenue traditionnelle, le don d’un collier de fleurs traditionnel, appelé lei, et d’une ancienne dent de baleine, entre autres cadeaux symboliques d’amitié.

Remerciant son invité pour ce qu’il a qualifié de visite « historique », Bainimarama a déclaré que « ce sommet est très important pour nous, comme un nouveau tremplin pour le renforcement de nos relations. Les Fidji continueront à prier pour la paix dans la région du Moyen-Orient ».

Depuis les Fidji, Rivlin s’envolera vers l’Australie, arrivant vendredi pour sa première visite officielle, à l’invitation du gouverneur général David Hurley.

Israël a réagi avec colère à la publication de la liste noire onusienne, et des responsables politiques israéliens de l’ensemble de l’échiquier politique ont dénoncé le Conseil des droits de l’Homme pour l’avoir établie. Ils ont promis de protéger les intérêts financiers israéliens.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé qu’il suspendait ses liens avec le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme. Israël n’est pas membre du conseil.

Les États-Unis s’en sont retirés en juin 2018, mentionnant des « préjugés chroniques contre Israël ».

En 2012, Israël a annoncé qu’il coupait tous ses liens avec l’UNHRC après que des États-membres ont voté pour la création d’une mission d’enquête sur l’activité israélienne d’implantation en Cisjordanie. L’État juif les avait rétablis moins d’un an après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...