Israël en guerre - Jour 291

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Ayala, 73 ans, Liel et Yannai Hetzroni, 12 ans : La grand-tante et les jumeaux qu’elle a élevés

Tous trois ont été assassinés par des terroristes du Hamas au kibboutz Beeri le 7 octobre, ainsi que le frère d'Ayala et le grand-père des jumeaux, Aviya Hetzroni

Ayala, Yannai et Liel Hetzroni. (Autorisation)
Ayala, Yannai et Liel Hetzroni. (Autorisation)

Ayala Hetzroni, 73 ans, ainsi que ses petits nièce et neveu, les jumeaux Liel et Yannai Hetzroni, âgés de 12 ans, ont tous trois été assassinés par des terroristes du Hamas le 7 octobre dernier dans le kibboutz Beeri.

Le grand-père des jumeaux, Aviya Hetzroni, a également été assassiné à Beeri lors de l’attaque du Hamas.

Le jour de l’attaque, les terroristes ont tué Aviya avant de conduire Liel, Yannai et Ayala dans un autre bâtiment du kibboutz Beeri, où avaient été rassemblés un bon nombre de résidents de la communauté, selon Ynet. Les terroristes ont ensuite massacré tous les résidents avant de mettre le feu à l’immeuble.

Les corps de Yannai et d’Aviya ont été découverts dans les semaines qui ont suivi l’attaque ; ils ont été enterrés ensemble le 23 octobre au kibboutz Revivim. Le corps d’Ayala a été retrouvé quelques semaines plus tard, et la famille a décidé d’organiser des funérailles le 15 novembre pour Ayala et Liel, en enterrant des objets personnels appartenant à Liel en lieu et place de sa dépouille, estimant qu’il n’y avait aucune chance qu’elle soit encore en vie.

Quelques jours après les funérailles, des restes de Liel ont également été identifiés.

Les jumeaux, dont la mère, Shira, a été paralysée à la suite de complications à la naissance, ont été élevés par Aviya et sa femme Eva, décédée au début de l’année, ainsi que par Ayala.

Shira, qui n’a pas pu assister aux funérailles, a envoyé des textes qui ont été lus par quelqu’un d’autre lors de la cérémonie : « Ayala, j’ai eu la chance de t’avoir comme modèle pour mes enfants, et maintenant vous êtes ensemble. Tu as tant donné sans jamais rien demander en retour. »

Une personne qui a assisté aux funérailles a déclaré : « Ayala était une tante qui jouait le rôle de maman, et Aviya était un grand-père et un père. Liel a grandi entourée d’amour. Elle était mature et enfantine, elle était forte et dure, mais elle avait ses propres peurs qu’elle affrontait avec courage et honnêteté. »

Selon elle, les jumeaux étaient unis par un lien unique et avaient une relation étroite et particulière avec Ayala.

Omri Shifroni, le neveu d’Ayala, a écrit sur Facebook que sa tante était « pure, aimable, appréciée, elle était comme une seconde mère pour moi, elle acceptait toujours tout le monde et était très tolérante. Elle prenait la responsabilité de tout le monde… Notre bien-aimée Ayalush, qui a élevé avec un amour infini deux incroyables jumeaux qu’elle a reçus en cadeau pour son 60e anniversaire et qui ont été assassinés avec elle à peine 12 ans et demi plus tard ».

Lors des funérailles, Liel a été décrite comme « sympathique et attentive avec tout le monde, enfants et adultes ». Ses camarades de classe la décrivent comme « une fille formidable qui aimait s’amuser avec ses amis – une faiseuse de troubles au cœur pur, une fille au rire franc ».

Après sa mort, le professeur de Yannai l’a décrit comme « un leader parmi ses pairs et un ami extraordinaire. Il était drôle et gentil, toujours prêt à égayer la salle avec son humour et sa chaleur ». Un autre a déclaré qu’il « ne manquait jamais de rendre une journée plus lumineuse grâce à sa joie et à son rire contagieux. C’était un ami merveilleux et aussi le boute-en-train de la classe, répandant des sourires tout autour de lui ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.