Ayman Odeh : Le plan Trump est un « assassinat » de la solution à deux États
Rechercher

Ayman Odeh : Le plan Trump est un « assassinat » de la solution à deux États

Un autre député arabe qualifie Trump de "président du Likud - branche de la Maison Blanche", et dit que les Palestiniens exigent un "Etat palestinien avec Jérusalem comme capitale"

Le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, pendant une réunion de faction à la Knesset, le Parlement israélien à Jérusalem, le 18 novembre 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, pendant une réunion de faction à la Knesset, le Parlement israélien à Jérusalem, le 18 novembre 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le plan de paix de l’administration Trump est un « assassinat de la solution à deux Etats », a déclaré mardi le député Ayman Odeh, chef du parti majoritairement arabe de la Liste arabe unie, peu avant la publication du plan.

« En fin de compte, il y a deux nations ici, et elles resteront deux nations, et elles doivent apprendre à vivre ensemble », a déclaré M. Odeh dans une interview accordée à la Douzième chaîne.

« Ce problème sera résolu par ces deux nations et leurs dirigeants – et non par quelqu’un qui conclut un marché avec lui-même. L’important est que les deux peuples et leurs dirigeants parviennent à un accord, et non pas que le Trump corrompu avec le Netanyahu corrompu, réuni à la Maison Blanche, décident pour les gens d’ici », a-t-il déclaré.

Son collègue, le député Yousef Jabareen, a ajouté que le président américain est devenu un serviteur des caprices de Netanyahu, qualifiant Trump de « président du Likud – branche de la Maison Blanche ».

« Le peuple palestinien n’acceptera pas moins qu’un État palestinien avec Jérusalem comme capitale », a averti M. Jabareen.

Les Arabes israéliens ont été la cible mardi d’un flot d’appels de Gaza et de Cisjordanie les appelant à s’opposer au plan.

Des manifestants palestiniens scandent des slogans et agitent des drapeaux palestiniens lors d’une manifestation contre la proposition de plan de paix attendue du président américain Donald Trump dans la ville de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)

Un communiqué produit dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas a exhorté les citoyens arabes d’Israël à s’unir pour s’opposer à la proposition Trump. « Nous sommes un seul peuple palestinien », peut-on lire dans ce communiqué, apparemment produit à l’instigation du Hamas. Il appelait « tout le monde à protester et à mener des actions populaires dans les villes arabes du nord, en Galilée, dans le Triangle et dans le sud ».

Ces derniers jours, les Palestiniens ont cherché à renforcer l’opposition au plan parmi les Arabes en Israël et les gouvernements arabes dans tout le Moyen Orient.

Lundi, l’Autorité palestinienne a exhorté les ambassadeurs arabes aux États-Unis à ne pas assister au dévoilement du plan de paix. L’agence de presse officielle de l’AP Wafa a affirmé que des envoyés avaient été invités à l’événement, mais le porte-parole d’Abbas, Nabil Abu Rudeina, leur a demandé de refuser, en disant que les Palestiniens considèrent qu’il s’agit « d’une conspiration visant à miner les droits du peuple palestinien et à contrecarrer la création de l’État de Palestine ».

Les ambassadeurs des Émirats arabes unis, de Bahreïn et d’Oman ont assisté à la réunion de la Maison Blanche mardi. « Quel plaisir de vous voir ici », a déclaré Netanyahu dans son discours. « Et quel signe cela laisse présager – j’allais dire ‘de l’avenir’. Quel signe il laisse présager du présent ».

Le Président Donald Trump et le Premier ministre Benjamin Netanyahu participent à une déclaration commune dans la salle Est de la Maison Blanche le 28 janvier 2020 à Washington. La conférence de presse a été organisée pour annoncer le plan de l’administration Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien. (Sarah Silbiger/Getty Images/AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...