Bennett défend Netanyahu sur l’affaire des sous-marins : « il n’est pas corrompu »
Rechercher

Bennett défend Netanyahu sur l’affaire des sous-marins : « il n’est pas corrompu »

Alors que les accusations de conflits d’intérêts pleuvent, le chef du parti Habayit Hayehudi rassure : "Netanyahu ne vendrait pas la sécurité d’Israël pour de l’argent"

Le ministre de l'Education Naftali Bennett (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 1er septembre 2015. (Crédit : Haim Hornstein/Flash90)
Le ministre de l'Education Naftali Bennett (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 1er septembre 2015. (Crédit : Haim Hornstein/Flash90)

Le chef du parti Habayit Hayehudi s’est érigé en défenseur du Premier ministre Benjamin Netanyahu, après que les médias l’ont associé, ainsi que son avocat personnel, à une transaction très controversée, de plusieurs milliards de shekels, qui est destinée à acheter des sous-marins allemands, déclenchant de vivs accusations de conflit d’intérêts.

« À propos des sous-marins, le Premier ministre Netanyahu n’est pas corrompu », a tweeté le ministre de l’Éducation. « Il ne vendrait jamais la sécurité d’Israël pour de l’argent. »

Les propos de Bennett s’adressent au reportage diffusé par la Dixième chaîne mardi. Selon le reportage, l’avocat personnel de Netanyahu, David Shimron, représente la société allemande qui tente de vendre des sous-marins militaires à Israël, que Netanyahu souhaite acquérir, contre la volonté de l’armée et de l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon.

David Shimron, qui défend depuis des années Netanyahu contre des dizaines de plaintes pour malversations et abus de pouvoirs pour gains personnels, est accusé d’un sérieux conflit d’intérêts à cause de ses relations avec le constructeur naval allemand qui a tenté de vendre les navires à Israël.

Shimron est le représentant de ThyssenKrupp, un conglomérat europééen multinational basé dans les villes allemandes de Duisburg et d’Essen.

Netanyahu a annoncé lors d’une réunion du Cabinet le mois dernier qu’Israël négocie l’acquisition de trois nouveaux sous-marins pour la marine israélienne, dont la flotte se constitue de 5 sous-marins, et une livraison prévue pour les prochaines années.

An Israeli navy Dolphin-class submarine (photo credit: Moshe Shai/FLASH90)
Un sous-marin israélien de type Dolphin (Crédit photo: Moshe Shai / Flash90)

Les nouveaux sous-marins, dont la valeur est estimée à 6 milliards de shekels, sont censés remplacer les anciens modèles de l’armée.

Le Premier ministre a déclaré qu’il n’avait pas connaissance de l’implication de son avocat personnel dans la transaction des sous-marins allemands.

Il dit en avoir pris connaissance, lorsque que la Dixième chaine l’a interrogé avant de diffuser le reportage de mardi, lui révélant ainsi que Shimron représentait la société allemande qui cherche à vendre ses sous-marins à Israël.

« Shimron n’a jamais évoqué les sous-marins ni les bateaux ni aucun sujet concernant ses clients avec le Premier ministre », affirme le Bureau du Premier ministre dans un communiqué, ajoutant que Shimron n’a parlé du client allemand ni d’aucun autre de ses clients avec Netanyahu. Le Bureau du Premier ministre a déclaré que les proches de Netanyahu, y compris Shimron « savent qu’il ne faut pas aborder leurs affaires personnelles avec le Premier ministre. »

« La seule considération qu’avait le Premier ministre [dans les négociations avec les allemands] était de renforcer la capacité d’Israël au regard de l’obtention de navires stratégiques, essentielles pour le futur d’Israël. »

Selon le reportage, ni Yaalon qui était ministre de la Défense au moment où l’affaire a été proposée, ni l’armée n’étaient favorables à l’acquisition des nouveaux sous-marins, parce que cette décision ne correspondait pas au plan multi-annuel pour l’armée établi par le ministère de la Défense. Voilà qui change les habituelles négociations d’achat au sein de l’armée.

Mais un porte-parole de l’armée a annoncé mardi que l’armée ne s’est pas opposée aux acquisitions, diffusant un communiqué qui informait le cabinet du « besoin » de nouveaux sous-marins.

Netanyahu aurait commencé les négociations avec l’Allemagne sans en informer Yaalon, qui ne l’a appris que plus tard, lorsque l’information a fuité.

Yaalon a confirmé jeudi qu’il avait tenté de dissuader Netanyahu de passer cet accord, disait qu’il « s’y était fortement opposé », au motif que l’armée n’avait pas besoin de nouveaux sous-marins, pas maintenant, ni « dans un futur proche ».

« Je ne sais pas ce qui s’est passé ni ce qui a été signé après mon départ du ministère de la Défense », a écrit Yaalon jeudi sur Facebook. « Mais le reportage de Raviv Rucker [sur la Dixième chaine] est très perturbant et appelle à une enquête par les autorités compétentes. »

Selon la Dixième chaine, Shimron représente le constructeur naval allemand, supposé construire les sous-marins, et organise des réunions au sommet au nom de l’agent israélien de la société, Miki Ganor.

Shimron s’est entretenu avec le président du syndicat de la Histadrout Avi Nissenkorn et avec le chef du syndicat de l’armée dans le but d’engager la responsabilité du chantier naval sur les sous-marins, au lieu d’engager la responsabilité de la marine.

L’implication de Shimron a soulevé des questions à propos d’un éventuel conflit d’intérêts pour lui-même et pour le Premier ministre, particulièrement lorsque l’on voit la détermination avec laquelle Netanyahu s’acharne à mener ces négociations à terme, au regard de l’opposition de l’armée.

Le ministère public envisage d’ouvrir une enquête, selon la Deuxième chaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...