Rechercher

Bennett fustige la possible radiation des Gardiens iraniens de la liste noire US

Contestant la légitimité de cette possible radiation, le Premier ministre a indiqué qu'elle ne devait pas être le prix à payer pour conclure un accord sur le nucléaire avec l'Iran

Le ministe des Affaires étrangères Yair Lapid, à gauche, et le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 3 novembre 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Le ministe des Affaires étrangères Yair Lapid, à gauche, et le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 3 novembre 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

Le Premier ministre, Naftali Bennett, a de nouveau exprimé dimanche son inquiétude quant à la possible décision américaine de radier le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) de sa liste de groupes terroristes.

« Nous sommes très préoccupés par l’intention des États-Unis de céder à la demande scandaleuse de l’Iran et de retirer le CGRI de la liste des organisations terroristes », a déclaré Bennett lors de la réunion du gouvernement.

« Il ne s’agit pas seulement d’un problème israélien », a-t-il indiqué. « D’autres pays – alliés des États-Unis dans la région – sont confrontés à cette organisation jour après jour… en ce moment-même, l’organisation terroriste du CGRI tente d’assassiner des Israéliens et des Américains dans le monde entier. »

« Malheureusement, il y a toujours cette pression pour conclure un accord nucléaire avec l’Iran à tout prix, ou presque, y compris en affirmant que la principale organisation terroriste du monde n’en est pas une », a-t-il ajouté. « C’est trop cher payé. »

Les paroles de Bennett faisaient écho à une déclaration commune publiée vendredi avec le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, mettant en garde contre une telle décision.

Dimanche également, le porte-parole de l’armée israélienne a souhaité aux Iraniens un joyeux Norouz, le Nouvel An persan, dans un tweet narquois sur le compte Twitter en langue persane de l’armée israélienne.

Le porte-parole de Tsahal, Ran Kochav, s’exprime lors d’une cérémonie au siège de l’Unité des porte-parole de Tsahal dans le nord de Tel-Aviv le 6 juin 2021. (Armée israélienne)

« Joyeux Norouz ! J’espère que cette bénédiction atteindra chaque Iranien, jeune ou vieux, religieux ou laïc, homme ou femme, vivant en Iran ou l’ayant quitté involontairement », a déclaré Ran Kohav.

« Nos peuples et nos nations ont beaucoup de choses en commun. Malheureusement, le régime iranien vous le cache », pouvait-on lire dans le message.

« Je souhaite au peuple iranien une nouvelle source d’espoir et de respect. Les missiles et les drones ne résoudront pas la crise aiguë de l’eau dans le pays, tout comme l’uranium enrichi ne pourra nourrir aucun enfant affamé en Iran », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...