Rechercher

Cancer du sein : AstraZeneca annonce des résultats « révolutionnaires »

Le cancer de 72 % des patientes ayant reçu l’Enherthu n’a pas montré de progression après 12 mois, contre 34,1 % chez celles traitées avec le médicament de référence actuel

Un radiologue vérifie les mammographies d’un cancer du sein à Los Angeles, le 6 mai 2010. (Crédit : AP Photo/ Damian Dovarganes, File)
Un radiologue vérifie les mammographies d’un cancer du sein à Los Angeles, le 6 mai 2010. (Crédit : AP Photo/ Damian Dovarganes, File)

Le géant pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé dimanche des résultats « révolutionnaires » dans ses essais d’un nouveau médicament contre le cancer du sein qui, selon la société, réduit le risque de décès ou de progression de la maladie chez 72 % des patientes, un chiffre bien supérieur à celui donné par les traitements existants.

La société pharmaceutique a déclaré que les résultats de son essai du médicament Enhertu dans le traitement du cancer du sein – actuellement incurable – avaient montré « une forte tendance à l’amélioration du taux global de survie ».

AstraZeneca a déclaré que l’Enherthu, lorsqu’il est associé à la chimiothérapie, s’est avéré être deux fois plus efficace contre la maladie que le TDM1, médicament anticorps intraveineux similaire, qui est le médicament actuel de référence.

Sur les 500 patientes du monde entier qui participent à l’essai et qui ont reçu l’Enherthu, le cancer des trois quarts d’entre elles n’a montré aucune progression après 12 mois, contre un taux de 34,1 % chez celles traitées par le TDM1. Aussi, la survie sans progression du cancer a augmenté de 7,2 mois à 25,1 mois.

94,1 % des patientes ayant reçu l’Enhertu étaient toujours en vie après 12 mois de traitement, contre 85,9 % des patientes ayant reçu le TDM1.

Susan Galbraith, vice-présidente exécutive de la R&D en oncologie chez AstraZeneca, a qualifié ces résultats de « révolutionnaires ».

« Ces données sans précédent représentent un potentiel changement de paradigme dans le traitement du cancer du sein métastatique HER-2-positif et illustrent le potentiel de l’Enhertu pour transformer la vie de davantage de patientes en comparaison aux traitement antérieurs », a-t-elle déclaré, annonçant les résultats lors d’une conférence du congrès European Society for Medical Oncology 2021.

Des flacons d’Enhertu, un médicament contre le cancer du sein produit par le fabricant de médicaments AstraZeneca. (Crédit : AstraZeneca)

L’Enhertu a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) en 2019 pour le traitement d’un cancer du sein inopérable ou métastatique de type HER-2-positif si la patiente ne répond pas au traitement standard et à au moins deux autres options médicamenteuses combinées.

« Avec les résultats remarquables de cette étude, l’Enhertu pourrait devenir le nouveau traitement de référence pour les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique de type HER-2 positif après une chimiothérapie standard », a déclaré à ABC News le Dr. Sunil Verma, vice-président et responsable clinique mondial de la recherche sur le cancer du sein chez AstraZeneca.

Selon Breastcancer.org, organisation à but non lucratif américaine, environ une femme sur huit devrait développer un cancer du sein invasif au cours de sa vie, bien que le taux de mortalité global a diminué au fil des ans – principalement en raison des progrès du traitement et de la détection plus précoce grâce au dépistage.

En 2021, quelque 250 000 nouveaux cas de cancer du sein invasif devraient être diagnostiqués chez les femmes aux États-Unis, et environ 40 000 femmes d’entre elles devraient mourir de la maladie.

En outre, on compte quelque 360 ​​000 nouveaux cas de cancer du sein et 92 000 décès dû à la maladie chaque année en Europe. En Israël, environ 4 500 femmes sont diagnostiquées au cancer du sein chaque année et 900 en meurent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...