Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Casque bleu tué au Liban: le Hezbollah nie l’implication de ses membres

Un responsable du groupe terroriste a assuré que "l'acte d'accusation ne fait aucun lien avec le Hezbollah", et s'est dit surpris par les "déclarations de la source judiciaire"

Un Casque bleu irlandais se tient à côté du cercueil de son camarade, le soldat Sean Rooney, tué près de la ville d'Al-Aqbiya, dans le sud du pays, lors d'un service commémoratif à l'aéroport de Beyrouth, le 18 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla, Archive)
Un Casque bleu irlandais se tient à côté du cercueil de son camarade, le soldat Sean Rooney, tué près de la ville d'Al-Aqbiya, dans le sud du pays, lors d'un service commémoratif à l'aéroport de Beyrouth, le 18 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla, Archive)

Le groupe terroriste libanais Hezbollah a démenti vendredi les propos d’une source judiciaire faisant état de l’implication de membres de cette formation dans une attaque meurtrière en décembre contre les Casques bleus irlandais dans le sud du pays.

Une source judiciaire avait indiqué jeudi à l’AFP, en se basant sur un acte d’accusation, que cinq membres du Hezbollah étaient accusés dans cette attaque.

Un soldat irlandais de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) avait été tué et trois autres blessés le 14 décembre lorsque leur véhicule avait été attaqué près du village d’Al-Aqbiya, dans le sud du Liban, où le Hezbollah est fortement implanté.

Une dizaine de jours plus tard, le Hezbollah avait remis aux autorités un homme soupçonné d’être le « principal » auteur de l’agression, selon une source de sécurité.

La source judiciaire avait indiqué jeudi que cinq personnes – l’homme remis par le Hezbollah et quatre autres personnes en fuite – avaient été accusées d' »homicide volontaire ».

Des combattants du Hezbollah défilant devant une affiche représentant le guide suprême, l’ayatollah Khamenei, lors d’un rassemblement à l’occasion de la Journée d’Al-Qods, dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 14 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

Les images des caméras de surveillance près du lieu de l’attaque montrent « clairement la patrouille attaquée de toutes parts par des hommes armés », a indiqué la source.

Certains des assaillants ont été « entendus disant ‘Nous sommes du Hezbollah' », d’après l’acte d’accusation lu par la source.

Ce document judiciaire n’affirme pas cependant formellement que les hommes accusés appartiennent au Hezbollah.

Interrogé par l’AFP, un responsable du Hezbollah a assuré vendredi que « l’acte d’accusation ne fait aucun lien avec le Hezbollah », et s’est dit surpris par les « déclarations de la source judiciaire, alors que l’acte d’accusation est clair et explicite. »

Le responsable, qui a refusé d’être nommé, a ajouté que sa formation « n’était nullement impliquée dans le problème entre les habitants et la patrouille irlandaise » en décembre.

Au contraire, « le Hezbollah a joué un rôle majeur dans l’apaisement des tensions lors de l’incident. Il avait mené à l’époque les contacts nécessaires avec le commandement de l’armée libanaise et de la Finul », et avait « incité les habitants à coopérer avec l’armée et la justice militaire », a-t-il ajouté.

La Finul, composée de quelque 10 000 Casques bleus, est déployée depuis 1978 pour faire tampon entre le Liban et Israël, qui restent techniquement en état de guerre.

Des incidents ont opposé par le passé des patrouilles des Casques bleus à des partisans du Hezbollah.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.