Construction en zone E1: Riyad al-Maliki dénonce les annonces de Netanyahu
Rechercher

Construction en zone E1: Riyad al-Maliki dénonce les annonces de Netanyahu

Selon le chef de la diplomatie palestinienne, ce projet "vise à détruire une solution à deux Etats" ; "La France appelle les autorités israéliennes à revenir sur ces décisions"

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki  s'exprime lors d'une conférence de presse organisée par la Geneva Association of United Nations Correspondents (ACANU) le 26 février 2020 au Bureau des Nations unies à Genève. (Photo par Fabrice COFFRINI / AFP)
Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki s'exprime lors d'une conférence de presse organisée par la Geneva Association of United Nations Correspondents (ACANU) le 26 février 2020 au Bureau des Nations unies à Genève. (Photo par Fabrice COFFRINI / AFP)

Le projet israélien de nouvelles constructions dans une zone particulièrement sensible de Cisjordanie ruinerait tout espoir de parvenir à une solution à deux Etats, Israël et un Etat palestinien, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie palestinienne Riyad al-Maliki.

Ce projet de bâtir 3 500 logements dans une zone dénommée E1 « est plus dangereux que tout autre projet de colonisation en Cisjordanie », a-t-il déclaré à la presse en marge du Conseil des droits de l’homme à Genève.

Selon le responsable palestinien, ce projet « vise à détruire une solution à deux Etats » et « tuerait toute possibilité » de voir se réaliser le plan proposé par le président américain Donald Trump.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis mardi la construction de 3 500 logements dans un secteur de Cisjordanie où vivent des Bédouins.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprime devant le quartier de Har Homa à Jérusalem-Est, le 20 février 2020. (Capture d’écran/Twitter)

Si Israël construit dans cette zone entre l’implantation de Maalé Adumim et Jérusalem, la Cisjordanie sera coupée en deux, ce qui empêcherait la création d’un éventuel Etat palestinien disposant d’une continuité territoriale, ont dénoncé les Palestiniens et des ONG.

Le président américain a présenté fin janvier un projet de règlement du conflit israélo-palestinien qui prévoit de faire de Jérusalem la capitale « indivisible » d’Israël et l’annexion de la Vallée du Jourdain et des plus de 130 implantations israéliennes en Cisjordanie.

Riyad al-Maliki a par ailleurs salué la liste de 112 sociétés opérant dans les implantations israéliennes malgré le caractère illégal de ces dernières au regard du droit international, dressée par l’ONU.

Les autorités palestiniennes étudient des « mesures légales » pour obtenir des dédommagements de la part de ces entreprises qui « exploitent des ressources sans l’autorisation des propriétaires légitimes de ces terres », a-t-il dit.

« Nous sommes prêts à recevoir (ces sociétés) si elles souhaitent travailler légalement en territoire palestinien », a-t-il ajouté.

« La France condamne les annonces relatives à la construction de plusieurs milliers de logements dans les colonies de Har Homa et de Givat Hamatos, à Jérusalem-Est. L’expansion de ces deux colonies porte directement atteinte à la viabilité d’un futur État palestinien, comme l’a rappelé à plusieurs reprises l’Union européenne. La colonisation est illégale sous toutes ses formes au regard du droit international, et remet en cause sur le terrain la solution des deux États. La France appelle les autorités israéliennes à revenir sur ces décisions et à s’abstenir de toute mesure unilatérale. Elle rappelle que la solution des deux États vivant en paix et en sécurité le long de frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem pour capitale de ces deux États, est seule à même de conduire à une paix juste et durable dans la région. Elle se tient prête à accompagner tout effort en ce sens conduit sur la base des paramètres internationalement agréés et passant par la négociation entre les parties, » lit-on dans un communiqué du consulat de France à Jérusalem, diffusé lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...