Corbyn aurait rencontré des membres du Hamas au parlement britannique en 2015
Rechercher

Corbyn aurait rencontré des membres du Hamas au parlement britannique en 2015

6 mois avant de prendre la tête du Labour, le député s'était entretenu avec des extrémistes qui saluaient les attentats-suicides et appelaient à attaquer les soldats britanniques

Le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn quitte la tribune après un discours à la Queens University de Belfast, en Irlande du nord, le 24 mai 2018 (Crédit : Jeff J. Mitchell/Getty Images via JTA)
Le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn quitte la tribune après un discours à la Queens University de Belfast, en Irlande du nord, le 24 mai 2018 (Crédit : Jeff J. Mitchell/Getty Images via JTA)

Le leader du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn a rencontré des membres et des soutiens du groupe terroriste du Hamas au sein du parlement britannique six mois seulement avant d’être élu à la tête de la formation, selon des informations parues mardi, les dernières d’une série qui ont montré le politicien britannique, actuellement sous le feu des critiques, apporter son soutien à des groupes terroristes palestiniens.

Corbyn s’était entretenu avec Daud Abdullah, Azzam Tamimi, Zaher Birawi et Mohammed Sawalha lors d’un séminaire intitulé « La politique de reconstruction de Gaza » à la chambre des Lords en 2015, a fait savoir le quotidien britannique The Daily Mail.

Abdullah était le directeur du MEMO (Middle East Monitor) qui avait organisé la conférence conjointement avec le forum EuroPal, qui défend les droits des Palestiniens.

L’homme avait dirigé le boycott de la Journée de commémoration de la Shoah pendant six ans, à l’initiative du Conseil musulman britannique, et voté contre une résolution, en 2007, visant à y mettre un terme.

En 2009, Abdullah avait signé la déclaration d’Istanbul qui affirmait son soutien au Hamas et sa « victoire » lors de l’Opération Plomb durci, qui était décrite comme une « guerre abusive menée par les sionistes juifs contre Gaza ». La déclaration avait également recommandé d’attaquer les bateaux de la Royal Navy s’ils devaient s’efforcer de stopper le trafic d’armes à destination du Hamas à Gaza.

Sawalha avait également signé la déclaration d’Istanbul. Il avait été le chef de la sécurité du Hamas en Cisjordanie jusqu’à sa fuite à Londres en 1990, pour laquelle il avait utilisé de feux documents pour échapper aux autorités israélienne. Il est par ailleurs le fondateur et le président de l’Initiative musulmane britannique et il est actif dans la collecte de fonds et les activités politiques en faveur du groupe terroriste.

EXCLUSIVE: Corbyn Labour Leader met with group of Hamas extremists in PARLIAMENT who called for attacks on the Royal…

Posted by Steve Web on Tuesday, 21 August 2018

Tamimi, qui a écrit plusieurs Opinions dans le Guardian en faveur du Hamas, avait déclaré à la BBC en 2004 qu’être un kamikaze pour la cause palestinienne était « noble ». Lors d’un événement organisé en 2012 au Royaume-Uni, il avait indiqué : « Je pourrais être un martyr pour mon pays, bien sûr ».

« Si vous n’êtes pas prêts à mourir pour votre pays, alors vous n’êtes pas un patriote », avait-il ajouté.

Birawi est le président de l’organisation International Committee for Breaking the Siege on Gaza, la même qui a envoyé des flottilles depuis l’Europe pour tenter d’entrer illégalement à Gaza. Il est considéré comme un proche des dirigeants du Hamas. Israël et l’Egypte maintiennent un blocus sur l’enclave côtière qui sert, selon eux, à empêcher le Hamas d’importer des armes.

Cette information survient vingt-quatre heures après qu’un autre média a révélé que Corbyn avait rendu visite à des membres du Hamas au cours d’un voyage en Israël et en Cisjordanie, sans s’entretenir avec un seul Juif israélien.

A cette occasion, Corbyn avait également contrevenu aux règles parlementaires en ne révélant pas que ce voyage avait été financé par un groupe de pression, a fait savoir i24News. Corbyn s’est depuis référé à l’observatoire de l’éthique au sein du parlement concernant ce séjour, a annoncé le London Times, mardi.

Le dirigeant du Labour était accompagné lors de ce déplacement par un député de la même formation, Andrew Slaughter, et par Seumas Milne, actuellement directeur des communications et de la stratégie de Corbyn.

Ce séjour s’était déroulé du 5 au 9 novembre 2010, et il avait été annoncé à l’époque par l’agence de presse palestinienne Maan.

Slaughter avait déclaré le voyage, disant qu’il était parrainé par l’association Friends of Al-Aqsa et par le MEMO (Middle East Monitor), un groupe de lobby pro-palestinien. Il avait indiqué que les coûts s’étaient élevés en totalité à 927 livres sterling, selon i24News. Corbyn n’avait pas fait part de cette visite au parlement, même si à l’époque, les députés se trouvaient dans l’obligation de déclarer tous les cadeaux dépassant la somme de 660 livres.

Un résumé détaillé du voyage a été supprimé du site du MEMO mais i24News a pu sauver une copie du rapport original.

Suite à ce séjour, Corbyn avait résumé ce qu’il avait appris dans la tribune qui lui était régulièrement accordée dans le journal de gauche Morning Star.

« Il est temps que ces Israéliens qui ont commis des crimes contre l’humanité soient placés dans l’obligation de rendre des comptes et il est temps de mettre un terme à l’accord commercial passé entre l’UE et Israël alors même que les politiques d’occupation et d’implantation continuent », avait-il écrit, selon le reportage.

A partir du rapport de 47 pages établi par le MEMO sur le détail de ce séjour, il apparaît que la délégation n’a rencontré aucun Juif israélien au cours de cette visite.

Le chef du Labour a été épinglé dans le passé pour avoir qualifié les groupes terroristes du Hamas et du Hezbollah « d’amis » alors qu’il avait invité certains de leurs membres lors d’une réunion parlementaire en 2009. Il avait ultérieurement minimisé ses propos et affirmé regretter d’avoir utilisé ce terme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...