Coronavirus: 157 nouveaux décès en Iran, le bilan officiel atteint 2 234 morts
Rechercher

Coronavirus: 157 nouveaux décès en Iran, le bilan officiel atteint 2 234 morts

Le nombre de nouveaux cas confirmés est de 2.389, faisant grimper le chiffre total à 29.406 cas d'infections recensés, selon le porte-parole du ministère de la Santé

Des pompiers iraniens désinfectent les rues dans la capitale Téhéran afin de tenter de ralentir la propagation rapide du coronavirus, le 13 mars 2020. (AP Photo/Vahid Salemi)
Des pompiers iraniens désinfectent les rues dans la capitale Téhéran afin de tenter de ralentir la propagation rapide du coronavirus, le 13 mars 2020. (AP Photo/Vahid Salemi)

L’Iran a enregistré 157 décès supplémentaires liés à l’épidémie du nouveau coronavirus, portant le bilan officiel à 2.234 morts dans ce pays parmi les plus touchés au monde, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour.

Le nombre de nouveaux cas confirmés est de 2.389, faisant grimper le chiffre total à 29.406 cas d’infections recensés, a ajouté ce porte-parole, lors de son point de presse quotidien par visio-conférence.

« Heureusement, à ce jour, 10.457 des personnes contaminées ont guéri et ont pu quitter l’hôpital », a-t-il encore dit.

Le porte-parole a souligné que la propagation du virus et le taux d’infection « ne cessaient d’augmenter » en Iran.

Le pays interdit à partir de ce jour les déplacements entre les villes.

Des voitures se déplacent sur une autoroute au nord de Téhéran en Iran, le vendredi 20 mars 2020 pour la premier jour du Nouvel an iranien, appelé Nowruz, ou « nouveau jour » en persan, la fête iranienne marquant l’équinoxe du printemps. (AP Photo/Vahid Salemi)

Une nouvelle série de mesures a été annoncée mercredi pour juguler la pandémie dans un pays parmi les plus touchés par le nouveau coronavirus.

Le gouvernement avait jusqu’ici refusé d’imposer des mesures de confinement ou de quarantaine, comme l’on fait de nombreux autres pays, affirmant notamment que cela risquait de provoquer un désastre pour une économie fragilisée par les sanctions américaines.

La nouvelle de l’interdiction des voyages survient en pleine vacances scolaires du Nouvel An iranien, alors que des millions de personnes sont en voyage hors de leur province.

Jeudi, le gouvernement a renouvelé son appel à la population pour respecter les nouvelles consignes.

« Ceux qui comptaient voyager, doivent annuler tout de suite », a affirmé dans une adresse télévisée Hossein Zolfaghari, haut responsable au sein du comité anticoronavirus en Iran.

« Ceux qui sont déjà en déplacement doivent rentrer chez eux très vite », a-t-il ajouté détaillant les nouvelles mesures.

Les non-résidents ne seront pas autorisés dans d’autres villes que celles où ils résident, en fonction de la carte d’identité du conducteur et la plaque d’immatriculation du véhicule.

Les personnes qui ne respectent pas ces consignes seront punies par une amende et leur véhicule confisqué, a-t-il prévenu.

Un membre de clergé prie devant le sanctuaire de Fatima Masumeh dans la ville sainte de Qom en Iran, le 16 mars 2020. (Photo par MEHDI MARIZAD / AFP)

« Tous les rassemblements officiels ou autres (…) sont également interdits », a dit le responsable sans plus de précisions.

Au cours d’un conseil des ministres, le président Hassan Rouhani, a exprimé l’espoir que les « mesures plus strictes » aideraient à contenir la propagation du virus.

Il a ajouté que le gouvernement allait demander l’autorisation du guide suprême de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, pour utiliser un milliard de dollars du fonds de développement national afin de traiter « les complexités et problématiques du coronavirus, en particulier les besoins du secteur médical ».

L’Iran va aussi aider avec des prêts à faible taux d’intérêt les entreprises n’ayant pas renvoyé leurs personnels durant cette crise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...