Rechercher

Corruption : un fonctionnaire de la région de Krayot arrêté, avec 5 autres personnes

Un membre de la commission de planification et de construction aurait été pris pour cible par des criminels par le passé ; deux de ses fils figurent parmi les personnes arrêtées

Illustration : Des policiers dans la ville de Rehovot, le 15 octobre 2021. (Flash90)
Illustration : Des policiers dans la ville de Rehovot, le 15 octobre 2021. (Flash90)

La police a annoncé qu’un haut responsable municipal de la région de Krayot, dans le nord d’Israël, avait été arrêté mardi matin pour des soupçons de corruption.

Membre due commission de planification et de construction d’une municipalité non spécifiée, le fonctionnaire, dont l’anonymat a été préservé, a été arrêté avec cinq autres personnes au titre des mêmes soupçons.

Parmi les autres suspects figurent deux des fils – entrepreneurs – du fonctionnaire, qui travaillent dans la région de Krayot.

Selon la police, le haut fonctionnaire est soupçonné d’avoir profité de sa position pour aider les entrepreneurs et les personnes d’intérêt en échange d’avantages personnels.

Les arrestations de mardi font suite à une enquête secrète menée au cours des derniers mois par la police israélienne en collaboration avec l’Autorité fiscale israélienne et l’Autorité israélienne chargée de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme..

Selon le site d’information Walla, le haut fonctionnaire aurait été pris pour cible par des criminels par le passé, manifestement en relation avec sa corruption présumée.

L’échangeur de Krayot à Haïfa. (Capture d’écran : Google Street View)

Selon les informations disponibles, des grenades assourdissantes auraient été lancées sur son domicile il y a quelques mois et il aurait, quelques années plus tôt, été poignardé.

À la suite des arrestations, la police a perquisitionné les domiciles et bureaux des suspects.

Ces derniers sont soupçonnés de diverses infractions allant de l’octroi et la réception de pots-de-vin à la fraude aggravée en passant par le blanchiment d’argent, l’abus de confiance, les menaces criminelles et l’évasion fiscale.

Un rapport du contrôleur de l’État publié en 2017 avait déjà souligné l’existence de problèmes au sein de la commission de planification dont le fonctionnaire arrêté faisait partie.

« L’activité des responsables de la commission s’est avérée systématiquement problématique », indique le rapport.

« Les résultats suggèrent de graves problèmes avec la procédure du comité d’octroi de licences pour les projets de construction et le respect des règlements d’urbanisme dans la zone désignée. »

En janvier, Israël a obtenu son pire score dans un classement mondial sur la lutte contre la corruption gouvernementale.

L’indice de perception de la corruption en 2021 de Transparency International, qui mesure la perception de la corruption dans le secteur public par les experts et les hommes d’affaires, a donné à Israël une note de 59 sur 100, contre 60 en 2020 et 64 en 2016.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...