Rechercher

COVID : Liberman promet des aides aux entreprises, mais « pas l’aumône »

Le ministre des Finances a accusé certains chefs d'entreprise d'avoir menti sur leurs chiffres ; la ministre de l'Économie Orna Barbivai encourage le télétravail

Le ministre des Finances Avigdor Liberman s'exprime lors d'une conférence de presse, présentant une nouvelle réforme sur le logement, dans les bureaux du ministère des Finances à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Avigdor Liberman s'exprime lors d'une conférence de presse, présentant une nouvelle réforme sur le logement, dans les bureaux du ministère des Finances à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances Avigdor Liberman a affirmé dimanche que les entreprises lésées par les restrictions dues à la COVID recevront une forme de compensation.

« Il y aura une aide aux entreprises lésées par le COVID, mais il n’y aura pas d’aumône », a déclaré Liberman. « Il n’y aura pas de corruption électorale ».

Le ministre des Finances a affirmé que certains propriétaires d’entreprises qui sont passés au journal télévisé pour se plaindre de ses politiques ont caché leur propre succès. « Certains d’entre eux sont cotés en bourse, je peux donc vérifier leurs rapports trimestriels », dit Liberman. « J’aimerais que nous soyons tous dans une telle situation en 2022. »

Liberman, qui s’est longtemps opposé au financement de l’indemnisation gouvernementale des entreprises en raison du COVID, a affirmé qu’ « actuellement, la plupart des entreprises sont en excellente forme. »

La ministre israélienne de l’Économie Orna Barbivai à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Sraya Diamant/FLASH90)

La ministre de l’Économie Orna Barbivai a pour sa part appelé les entreprises privées à laisser leurs employés de travailler à domicile dans la mesure du possible, alors que les cas de COVID en Israël continuent de monter en flèche et que la pénurie de tests s’aggrave.

Cette déclaration a reçu le soutien du chef de la Histadrout, le plus grand syndicat du pays.

« Le gouvernement mène une politique visant à [préserver] l’économie parallèlement au COVID en causant le moins de tort possible aux entreprises et aux travailleurs », déclare M. Barbivai.

Dans un appel aux citoyens à la patience et à la compréhension, le Premier ministre Naftali Bennett a lui averti qu’entre 2 à 4 millions d’Israéliens seraient susceptibles d’être infectés par la COVID dans le cadre de la vague actuelle, et que tout le monde devra faire face à la situation.

« Je comprends la frustration et je l’entends », a écrit Bennett sur Facebook. « J’ai aussi des enfants dans des écoles, et nous essayons également de manœuvrer dans cette situation complexe. »

Bennett a signalé que les informations présentées au cabinet plus tôt dans la journée montrent la probabilité qu’ « un total de 2 à 4 millions de citoyens seront infectés au cours de cette vague actuelle. C’est une tempête qui se produit dans le monde entier, même dans les pays qui ont institué un confinement. »

« J’entends la détresse, les longues files d’attente et le prix élevé des tests », a-t-il dit. « Nous travaillons pour alléger les choses autant que possible, mais nous aurons tous besoin de patience et de résilience. »

Depuis le début de la pandémie, près de 1,5 million d’Israéliens ont été testés positifs à la COVID. La population d’Israël s’élève à près de 9,5 millions d’habitants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...