Crimes de haine dans deux villages de Cisjordanie et une ville arabe israélienne
Rechercher

Crimes de haine dans deux villages de Cisjordanie et une ville arabe israélienne

Des pneus taillés et des slogans hébreux ont été peints à Deir Ammar et Jalud en Cisjordanie ; des voitures ont été incendiées dans la ville israélienne d'Iksal

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Des graffitis découverts sur un mur près d'une voiture dont les pneus ont été lacérés dans le village palestinien de Deir Ammar, près de Qalqilya, le 25 avril 2018 (Crédit : Police d'Israël)
Des graffitis découverts sur un mur près d'une voiture dont les pneus ont été lacérés dans le village palestinien de Deir Ammar, près de Qalqilya, le 25 avril 2018 (Crédit : Police d'Israël)

Les habitants de deux villages palestiniens ont trouvé leurs voitures avec des pneus lacérés et des slogans en hébreu peints sur les murs mercredi matin, portant à trois le nombre de ces attaques nocturnes en Israël et en Cisjordanie.

À Deir Ammar, au nord-ouest de l’implantation de Beit El, les pneus d’une quinzaine de véhicules ont été taillés et les mots « occupons-nous d’eux » et « nous allons prendre notre destin entre nos mains » ont été trouvés sur des murs extérieurs de plusieurs maisons, a déclaré la police.

A Jalud, au nord de l’implantation de Shiloh, les mêmes phrases ont été découvertes sur diverses maisons et les pneus de quatre voitures ont été perforés, a indiqué la police.

Une référence au nom d’un activiste d’extrême droite qui est sous restriction administrative lui interdisant de rentrer en Cisjordanie a également été trouvée dans l’un des graffitis de Jalud.

Les critique de l’utilisation des ordonnances administratives émises en réponse à la violence des résidents des implantations par l’establishment de la Défense est un thème commun dans la plupart des graffitis trouvés sur les lieux des attaques de crimes de haine contre les villages palestiniens.

Les jeunes des Collines qui ont été les principales cibles de ces ordonnances administratives ont fait valoir qu’ils les privent de toute procédure régulière.

Toujours pendant la nuit, deux voitures ont été incendiées et des graffitis racistes en hébreu ont été tagués dans un village arabe israélien. Les incendiaires ont brûlé les deux véhicules dans le village d’Iksal, au nord du pays. Sur un mur, un graffiti hébreu exhortait : « Allons gagner, les Juifs gagnons ». La police a ouvert une enquête.

Les incidents d’Iksal, de Deir Ammar et de Jalud faisaient suite aux crimes de haine similaires qui ont eu lieu ce mois-ci dans les villages de Ramun, Beit Iksa, Burqa, Burin, Urif, As-Sawiya, Luban a-Sharqiya, Aqraba et Fara. Au total, onze incidents de ce type ont été enregistrés.

Les attaques ont inclus la destruction de dizaines d’oliviers, des pierres jetées à travers les fenêtres des maisons, et des voitures et des graffitis appelant au meurtre d’Arabes.

Les résidents d’implantation israéliens ont également subi des dommages matériels mercredi lors d’une attaque qui a été imputée aux Palestiniens.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête après que quelque 150 vignes d’un vignoble appartenant à un habitant de l’implantation de Tomer dans la vallée du Jourdain ont été coupées pendant la nuit.

Le propriétaire du vignoble, Yossi Kirshenberg, a déclaré dans un communiqué que les auteurs « ont choisi d’agir contre moi parce que je suis le représentant de l’establishment de la sécurité et le coordinateur de la sécurité de la communauté ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...