Danemark : 3 opposants iraniens inculpés d’espionnage pour l’Arabie saoudite
Rechercher

Danemark : 3 opposants iraniens inculpés d’espionnage pour l’Arabie saoudite

Les trois personnes inculpées, dont l'identité n'a pas été révélée, résident au Danemark et étaient placées sous surveillance depuis plusieurs mois

Illustration : des policiers danois montent la garde devant le tribunal de la ville de Copenhague, au Danemark, où un procès doit s'ouvrir le 10 mars 2016 contre quatre hommes accusés d'avoir aidé un homme armé d'origine danoise, dont les attaques contre une synagogue et une manifestation de liberté d'expression l'année dernière deux personnes mortes. (Crédit : AFP / DANEMARK SCANPIX / Emil Hougaard / Danemark OUT)
Illustration : des policiers danois montent la garde devant le tribunal de la ville de Copenhague, au Danemark, où un procès doit s'ouvrir le 10 mars 2016 contre quatre hommes accusés d'avoir aidé un homme armé d'origine danoise, dont les attaques contre une synagogue et une manifestation de liberté d'expression l'année dernière deux personnes mortes. (Crédit : AFP / DANEMARK SCANPIX / Emil Hougaard / Danemark OUT)

Trois dirigeants d’un groupe séparatiste arabe iranien ont été arrêtés et inculpés lundi au Danemark, soupçonnés d’espionnage dans ce pays scandinave au profit de l’Arabie saoudite, ont annoncé lundi les services de Renseignement danois (PET).

« Trois membres dirigeants de l’ASLMA (le Mouvement arabe de lutte pour la libération d’Ahvaz) ont été arrêtés et inculpés d’espionnage. Selon le PET, ces trois personnes ont entre 2012 et 2018 espionné pour un service de renseignement saoudien », a déclaré le chef du Renseignement danois Finn Borch Andersen au cours d’une conférence de presse.

Ces personnes sont soupçonnées d’avoir collecté des informations sur des individus et des entreprises au Danemark et à l’étranger, a-t-il précisé.

Téhéran accuse régulièrement l’Arabie saoudite ainsi que les Etats-Unis et Israël de soutenir les groupes séparatistes.

L’Arabie saoudite sunnite est le principal rival de la République islamique au Moyen Orient.

Les trois personnes inculpées, dont l’identité n’a pas été révélée, résident au Danemark et étaient placées sous surveillance depuis plusieurs mois.

A l’automne 2018, elles avaient été visées par un projet d’attaque sur le sol danois, que Copenhague estime commandité par le régime iranien en représailles à l’attentat d’Ahvaz (sud-ouest de l’Iran) qui avait fait 24 morts en septembre 2018.

Téhéran avait formellement démenti le projet d’attentat au Danemark.

Depuis novembre 2018, les trois personnes inculpées sont également poursuivies pour « apologie du terrorisme » et les perquisitions réalisées pour les besoins de cette enquête ont permis de découvrir qu’elles étaient impliquées dans des activités d’espionnage.

Dans le cadre de l’enquête sur l’attentat déjoué, le PET a indiqué qu’un officier de Renseignement iranien avait été inculpé par défaut lundi.

L’agent présumé chargé de la préparation des attaques au Danemark, un Iranien d’origine norvégienne, est en détention depuis octobre 2018.

Le Parquet néerlandais a annoncé lundi l’arrestation à Delft (Pays-Bas) d’un Iranien membre d’ASMLA, soupçonné de préparer « une ou plusieurs attaques en Iran », a précisé un communiqué.

L’ASMLA est basé au Danemark et aux Pays-Bas, d’après les autorités néerlandaises.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...