Découverte de croix gammées et de graffitis antisémites en Italie
Rechercher

Découverte de croix gammées et de graffitis antisémites en Italie

Des graffitis antisémites ont été découverts dans de nombreux endroits en Italie alors que le pays marquait la Journée internationale du souvenir de la Shoah le 27 janvier

Aldo Rolfi, le fils de l'écrivain italien et survivant de la Shoah Lidia Beccaria Rolfi, montre des graffiti antisémites sur la porte de sa maison à Mondovi aux participants d'une manifestation contre l'antisémitisme, le 24 janvier 2020. (Marco Bertorello/AFP via Getty Images)
Aldo Rolfi, le fils de l'écrivain italien et survivant de la Shoah Lidia Beccaria Rolfi, montre des graffiti antisémites sur la porte de sa maison à Mondovi aux participants d'une manifestation contre l'antisémitisme, le 24 janvier 2020. (Marco Bertorello/AFP via Getty Images)

(JTA) — Des graffitis antisémites ont été découverts dans de nombreux endroits d’Italie, alors que le pays marquait la Journée internationale du souvenir de la Shoah le 27 janvier.

Lundi soir, les mots « meurs sale Juive » ont été découverts sur la maison de Maria Bigliani, âgée de 65 ans, à Turin. « C’est un terrible message, particulièrement en cette Journée du souvenir de la Shoah », a-t-elle déploré auprès de médias locaux.

A Rome, une croix gammée et des graffiti présentés par les médias locaux ont été dessinés sur un lycée, a rapporté l’Associated Press.

A proximité de Vicenza, une affiche géante suspendue sur un panneau d’affichage électoral du Parti démocratique notait : « Le 27 janvier, le jour du souvenir, souvenons-nous de rouvrir les fours ».

Ruben Della Rocca, vice-président de la Communauté juive à Rome, a fait savoir que l’antisémitisme était en recrudescence « et nous avons besoin d’être plus vigilants », a rapporté l’agence de presse LaPresse.

Des graffitis antisémites ont également été découverts dans un bar de la commune de Rezzato tenu par une femme italienne d’origine marocaine.

Ces derniers incidents sont intervenus après la découverte d’un graffiti antisémite la semaine dernière. La maison d’Aldo Rolfi, le fils d’un survivant du camp de concentration de Ravensbruck, a été taguée. Des centaines de personnes portant des bougies et certaines portant des étoiles jaunes sont sorties vendredi soir en soutien et ont protesté contre l’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...