Démission du maire de Kfar Saba, accusé de fraude et abus de confiance
Rechercher

Démission du maire de Kfar Saba, accusé de fraude et abus de confiance

Yehuda Ben-Hamo aurait fait un usage personnel des fonds collectés pour la ville

Yehuda Ben-Hamo, le maire de Kfar Saba, a comparu devant le tribunal de Rishon Lezion le 13 février 2017, après avoir été arrêté pour corruption présumée (Flash90)
Yehuda Ben-Hamo, le maire de Kfar Saba, a comparu devant le tribunal de Rishon Lezion le 13 février 2017, après avoir été arrêté pour corruption présumée (Flash90)

Le maire de Kfar Saba a été inculpé vendredi pour une série d’infractions concernant un stratagème présumé visant à utiliser des fonds apparemment collectés pour les nécessiteux de la ville centrale d’Israël à des fins personnelles et politiques.

L’acte d’accusation, qui a été déposé par le bureau du procureur de l’État du district central, accuse Yehuda Ben-Hamo de fraude, d’abus de confiance, de recel aggravé et de détournement, de vol par un fonctionnaire, d’intimidation de témoins et de délits fiscaux, entre autres infractions.

Quelques heures après le dépôt de l’acte d’accusation, Ben-Hamo a démissionné, a rapporté le Dixième chaîne.

Selon l’acte d’accusation, Ben-Hamo, un membre du Parti travailliste, a fait appel à des membres de son bureau pour recueillir des dons d’hommes d’affaires et d’entrepreneurs qui étaient censés servir à acheter des cartes-cadeaux pour les pauvres de la ville.

Ben-Hamo, cependant, a utilisé des cartes-cadeaux d’une valeur de 607 500 shekels pour ses propres besoins personnels, tout en en donnant d’autres à ses associés, subalternes, employés de maison et militants de quartier, à la fois pour leur propre usage et pour les distribuer aux résidents de la ville, selon l’acte d’accusation.

L’acte d’accusation dit que les fonds ont été recueillis à l’insu du bureau d’aide sociale de la ville ou du trésorier, et que Ben-Hamo n’a pas déclaré les cartes-cadeaux à l’administration fiscale et n’a pas payé d’impôts.

Ben-Hamo aurait également utilisé sa fonction pour promouvoir les intérêts commerciaux d’un associé dans la ville, sans faire état de sa relation avec l’homme d’affaires.

Les procureurs ont demandé à la cour de placer Ben-Hamo en résidence surveillée conditionnelle jusqu’au 12 mai.

En février dernier, le maire de Kfar Saba faisait partie des six personnes arrêtées pour corruption, fraude et abus de confiance. En août, il a été convoqué à une audience concernant ces accusations.

En décembre, il a été convoqué par le bureau du procureur d’Etat pour une audience préalable à l’acte d’accusation prévu vendredi, lorsqu’il a été informé qu’il serait accusé d’intimidation de témoin, de perturber les procédures judiciaires, de violer une instruction juridique et de commettre des infractions fiscales.

Ben-Hamo aurait commis ces crimes en septembre, après avoir reçu un résumé du dossier d’enquête contre lui sur des accusations antérieures, notamment de fraude aggravée, de tromperie, d’abus de confiance, de vol par un fonctionnaire et d’infractions en matière de logement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...