Dépôt final des listes : dernières tractations entre les partis arabes
Rechercher

Dépôt final des listes : dernières tractations entre les partis arabes

Sans accord, deux des partis arabes se présenteront probablement ensemble, un parti fera cavalier seul, tout comme un parti arabo-juif

Les candidats de la Liste arabe unie, de gauche à droite : le député Jamal Zahalka, Ayman Odeh, chef de la Liste, et le député Ahmad Tibi au siège de la formation dans la ville de Nazareth, alors qu'ils réagissent aux sondages de sortie des urnes, le 17 mars 2015 (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)
Les candidats de la Liste arabe unie, de gauche à droite : le député Jamal Zahalka, Ayman Odeh, chef de la Liste, et le député Ahmad Tibi au siège de la formation dans la ville de Nazareth, alors qu'ils réagissent aux sondages de sortie des urnes, le 17 mars 2015 (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)

Les quatre grandes factions majoritairement arabes n’ont toujours pas trouvé d’accord d’union pour les prochaines élections législatives, d’après des responsables, à quelques heures de la date-limite de dépôt des listes électorales.

Lors du dernier scrutin en 2015, les quatre partis s’étaient présentés ensemble sur la Liste arabe unie, remportant 13 sièges et devenant l’une des plus grandes formations de l’opposition. La Liste arabe unie était composée de deux blocs – l’un composé du parti Hadash d’Odeh et de Taal d’Ahmad Tibi, et l’autre du nationaliste Balad et du Mouvement islamique.

La Liste arabe unie a été constituée en janvier 2015 après que la Knesset a relevé le seuil électoral, faisant passer de 2 à 3,25 % le pourcentage de voix qu’un parti doit obtenir pour remporter un siège au Parlement de 120 sièges.

Les discussions étaient toujours en cours mercredi pour reformer la Liste arabe unie pour le scrutin du 9 avril, mais cela semblait compromis en raison du parti Taal, parti qui souhaite faire cavalier seul, comme l’a répété son dirigeant, le député arabe Ahmad Tibi.

Début janvier, lui et sa formation s’étaient officiellement retirés de la Liste arabe unie.

Balad et le Mouvement islamique ont annoncé un accord de principe, mercredi, pour se présenter sur la même liste. Mais des responsables des deux partis ont précisé qu’ils ne s’allieraient avec Hadash que si la formation de Tibi en faisait de même.

Ce dernier a fait savoir que son parti, auxquels des sondages attribuent 6-7 sièges aux prochaines législatives, se présenterait seul, comme l’a répété le comité central de la formation.

Mtanes Shihadeh, un haut responsable de Balad candidat à la Knesset, a indiqué mercredi soir qu’il était encore possible de ressusciter la Liste arabe unie.

Mtanes Shihadeh, qui a pris la première place sur la liste du parti arabe israélien Balad, le 2 février 2019 (Autorisation : Parti Balad)

Ce dernier a ajouté que Balad et le Mouvement islamique ne formeraient pas de liste tripartite avec Hadash, si la Liste arabe unie n’était pas reformée.

« Nous avons des points de divergence en termes de ligne politique et de formation de la liste, » a-t-il expliqué par téléphone, refusant d’élaborer.

Un porte-parole du Mouvement islamique a également réfuté la possibilité de s’unir avec Hadash.

Hadash, dirigé par Ayman Odeh, est un parti communiste, qui défend la coopération entre Juifs et Arabes.

Adel Omar, un responsable de Hadash, a indiqué mercredi qu’ils tendaient la main à d’autres partis arabes, mais qu’il était également prêt à se présenter seul.

Tous les partis doivent finaliser et soumettre leur liste finale de candidats à la Commission centrale des élections avant jeudi 22h.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...