Des archives d’Einstein de l’Université hébraïque de Jérusalem exposées à Taïwan
Rechercher

Des archives d’Einstein de l’Université hébraïque de Jérusalem exposées à Taïwan

Le physicien théoricien juif, qui a participé à la fondation de l'établissement universitaire, lui a légué tous ses écrits et son patrimoine intellectuel

Albert Einstein, entouré par le Dr Aydelotte et sa femme, à Princeton, le 14 mars 1951. (Crédit: autorisation de Nate D. Sanders)
Albert Einstein, entouré par le Dr Aydelotte et sa femme, à Princeton, le 14 mars 1951. (Crédit: autorisation de Nate D. Sanders)

Le manuscrit de la théorie de la relativité et des archives d’Albert Einstein ont pour la première fois pris la direction de l’Extrême-Orient où ils ont fini leur voyage en camion blindé sous escorte policière, a indiqué jeudi l’Université hébraïque de Jérusalem.

Le manuscrit ainsi que 75 autres pièces des archives Einstein de l’Université hébraïque seront visibles du public à partir de vendredi à Taipei à la faveur de l’exposition intitulée « Albert Einstein : une vie en quatre dimensions », a précisé l’établissement dans un communiqué.

Parmi les autres pièces de l’exposition : la médaille du prix Nobel de physique que le scientifique a reçue en 1921, ses lettres à Sigmund Freud, à ses amis, aux femmes qu’il a aimées, et sa collection de disques vinyles.

L’exposition a réclamé deux ans de travaux jusqu’à ce que la précieuse collection soit acheminée à Taipei, où elle a achevé son trajet en camion blindé placé sous protection policière et accompagné d’un véhicule leurre pour la protéger des voleurs, a rapporté l’université.

Albert Einstein a été l’un des pères fondateurs de l’Université hébraïque. Dans son testament, il lui a légué tous ses écrits et son patrimoine intellectuel, y compris le droit à l’utilisation de son image, dont la fameuse photo du physicien en train de tirer la langue.

L’entrée de l’université hébraïque de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Wikimedia Commons)

« Pratiquement tout ce qui est présenté est authentique à l’exception de la pipe centenaire d’Einstein, trop fragile pour voyager. Nous avons envoyé une copie », a dit à l’AFP une porte-parole de l’université.

Après Taïwan jusqu’au 8 avril, l’exposition est programmée en Chine et au Japon.

Certaines des pièces de la collection Einstein ont déjà été exposées à l’étranger, à Washington ou Los Angeles par exemple. « Mais c’est la première fois qu’autant de pièces d’archives sont présentées à l’étranger », a ajouté la porte-parole.

Einstein avait refusé une offre de devenir le premier président de l’Etat d’Israël. « Israël est intellectuellement vivant et intéressant, mais a des possibilités très réduites et d’y aller avec l’intention de repartir à la première occasion serait regrettable », avait-il expliqué dans une de ses lettres.

Einstein a été gouverneur non-résident de l’Université hébraïque de Jérusalem jusqu’à sa mort en 1955.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...