Rechercher

Des artistes israéliens donnent des œuvres pour une vente au profit des Ukrainiens

Un programme temporaire de résidence artistique en Israël pour les artistes réfugiés d'Ukraine en attente de leur autorisation officielle de séjour est également à l'étude

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

'Mziuri 2022' de Zoya Cherkassky, technique mixte sur papier, l’une des pièces données pour une vente de charité organisée par Sotheby pour soutenir les réfugiés et artistes ukrainiens (Crédit : Autorisation de Zoya Cherkassky)
'Mziuri 2022' de Zoya Cherkassky, technique mixte sur papier, l’une des pièces données pour une vente de charité organisée par Sotheby pour soutenir les réfugiés et artistes ukrainiens (Crédit : Autorisation de Zoya Cherkassky)

Plus de 50 artistes israéliens ont fait don d’œuvres qui seront vendues chez Sotheby’s Tel Aviv pour soutenir les artistes ukrainiens et les réfugiés, dans une initiative mise en œuvre par deux grandes figures du monde de l’art israélien.

L’événement, Art Aid Israel Ukraine, aura lieu du 30 mars au 13 avril, avec des mises à prix de 1 000 $ à 10 000 $ pour des œuvres données par les artistes participants tels que Pavel Wolberg, Natalia Zourabova, Addam Yekutieli, Sigalit Landau, Zoya Cherkassky, Zohadi Kadri, Shai Azoulay et bien d’autres.

Par ailleurs, un projet visant à créer une résidence artistique temporaire pour les artistes, conservateurs et autres professionnels de l’art ukrainiens fuyant la guerre, également financé par la vente des œuvres d’art israéliennes, est en cours d’examen. Les organisateurs attendent d’obtenir les autorisations requises du gouvernement israélien.

La commissaire, Svetlana Reingold, « a eu cette idée par téléphone », a déclaré Larry Abramson, artiste israélien d’origine sud-africaine et enseignant au Shenkar College of Engineering and Design.

« Nous avons estimé que nous devions faire quelque chose en réaction aux horreurs qui se passent en Ukraine », a déclaré Abramson.

Sa partenaire sur ce projet, Reingold, est la conservatrice en chef du Musée d’art de Haïfa.

La conservatrice Svetlana Reingold organise une vente d’œuvres d’art à Sotheby’s Tel Aviv à compter du 30 mars pour recueillir des fonds pour les réfugiés ukrainiens. (Crédit : Autorisation Svetlana Reingold)

Elle a récemment fait la une des journaux en tant que conservatrice du nouveau musée d’art de Ramat Gan, brusquement fermé après que les artistes exposants ont retiré leurs œuvres à la suite du retrait du travail d’un autre artiste, considéré comme offensant pour la communauté ultra-orthodoxe. Reingold avait démissionné, avec fracas, dans la foulée.

Reingold et Abramson souhaitent organiser une résidence artistique d’urgence en Israël pour les artistes, professionnels de l’art, conservateurs et écrivains ukrainiens qui ont besoin d’« air » ou d’un point de chute sûr pendant un temps, a déclaré Abramson.

Ces deux figures chevronnées du monde de l’art israélien ont contacté des collègues d’écoles d’art, studios et universités pour les mobiliser et identifier des artistes et professionnels de l’art en Ukraine.

Ils ont ensuite pris l’attache du ministère de la Culture et le ministre, Chili Tropper, a immédiatement adoré l’idée, a indiqué Abramson. Mais leur projet s’est enrayé lorsque le ministère les a informés que les artistes ukrainiens devaient au préalable solliciter l’octroi de visas.

Avec plus de 13 000 réfugiés ukrainiens entrés en Israël depuis le déclenchement de la guerre il y a près d’un mois, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked avait plafonné à 5 000 le nombre de réfugiés inéligibles à la citoyenneté susceptibles d’être autorisés à séjourner sur le territoire (en plus des 20 000 Ukrainiens déjà dans le pays avant que la guerre n’éclate).

Confrontée à un véritable tollé public, elle avait annoncé plus tard que tous les proches ukrainiens d’Israéliens se verraient accorder l’entrée sans considération.

L’artiste Larry Abramson organise une vente d’art à Sotheby’s Tel Aviv à partir du 30 mars pour recueillir des fonds pour les réfugiés ukrainiens. (Crédit : Autorisation Svetlana Reingold)

« Nous les attendons », a déclaré Abramson. « Je ne vois pas où est le problème moral. Je pense à tous ces intellectuels juifs qui seraient encore avec nous si des événements comparables ne s’étaient pas produits avec d’autres pays pendant la Seconde Guerre mondiale. »

Pour l’instant, a déclaré Abramson, sa partenaire et lui ont décidé de collecter des fonds à travers la vente d’œuvres d’art pour financer des résidences artistiques destinées aux artistes ukrainiens déjà réfugiés en Israël ou qui peuvent légalement s’y rendre.

Le bénéfice des ventes ira également à des organisations israéliennes et internationales d’aide aux réfugiés ukrainiens, a ajouté Abramson.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés en attendant la décision du gouvernement », a-t-il conclu.

« Et si cela ne fonctionne pas, nous pourrons toujours financer des organisations à but non lucratif qui aident les réfugiés en Israël. »

La vente d’art commencera le 30 mars, à partir de 18h.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...