Des casiers judiciaires de prostituées bientôt effacés
Rechercher

Des casiers judiciaires de prostituées bientôt effacés

Ce sont le président Reuven Rivlin et le ministre de la Justice Avi Nissenkorn qui ont annoncé ce programme qui vise à encourager les prostituées à réintégrer la population active

Une prostituée dans une rue du sud de Tel Aviv, le 1 janvier 2013. (Flash90)
Une prostituée dans une rue du sud de Tel Aviv, le 1 janvier 2013. (Flash90)

Le président Reuven Rivlin et le ministre de la Justice Avi Nissenkorn ont annoncé lundi, un programme de suppression des casiers judiciaires des prostituées condamnées afin « d’encourager l’abandon de la prostitution ».

Le bureau du président a noté que ce plan – qui concerne toutes les personnes condamnées pour un crime lié à la prostitution qui n’ont pas écopé d’une peine carcérale – vise à « lever les restrictions qui pèsent sur les prostituées qui veulent quitter le milieu et pour permettre à ces dernières de rejoindre la population active ».

« Le sexe rémunéré est une relation d’exploitation et il n’a aucune place dans notre société, une société qui chérit l’égalité et le respect pour tous les hommes et pour toutes les femmes, venant de tous les secteurs et de toutes les parties de la société », a déclaré le président suite à une rencontre avec Nissenkorn.

S’adressant aux prostituées, le président a déclaré : « Je ne peux vraiment pas imaginer ce que vous avez traversé pendant vos existences mais je sais que la vie dans la prostitution implique une exposition insupportable et quotidienne aux violences, à la pauvreté, à l’addiction et à l’exploitation ».

« C’est une vie passée sur le bord du gouffre de la mort, sur le bord du gouffre de l’abandon. Et pour rompre ce cercle de douleur, qui semble parfois sans fin, sans horizon, il faut une force psychologique énorme. Je sais que pour vous, la réintégration et le retour au sein de la population active peuvent être une tâche difficile. Il faut non seulement que vous en gériez le traumatisme, mais aussi le passé et les stigmates qui, comme un fardeau, pèsent sur vos épaules, vous empêchant d’avancer », a-t-il continué.

« J’ai l’espoir que vous saurez trouver en vous la force de faire confiance et d’attraper la main que le pays vous tend », a poursuivi Rivlin.

Nissenkorn, pour sa part, a déclaré que le programme était « une nouvelle avancée importante dans la protection, la réintégration et l’aide apportée aux personnes prostituées pour qu’elles quittent le milieu… En plus de la loi qui interdit l’utilisation des services sexuels – que j’ai récemment ratifiée – ce nouveau programme souligne que l’Etat d’Israël reconnaît la nature nuisible de la prostitution et les graves dégâts qu’elle entraîne. Et cette déclaration de valeurs n’est pas moins importante ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...