Des centaines de kilos d’oignons volés dans un kibboutz
Rechercher

Des centaines de kilos d’oignons volés dans un kibboutz

Les agriculteurs locaux reprochent aux autorités de ne pas s'attaquer au fléau de la criminalité agricole, perpétrée selon eux à la fois pour des motifs nationalistes et financiers

Des oignons provenant des champs du kibboutz Manara dans le nord d'Israël le 28 mai 2018, où 200 kilos d'oignons ont été volés. (Galil Golan)
Des oignons provenant des champs du kibboutz Manara dans le nord d'Israël le 28 mai 2018, où 200 kilos d'oignons ont été volés. (Galil Golan)

Des centaines de kilos d’oignons fraîchement récoltés ont été volés dans des champs du nord d’Israël lund. Un responsable a exigé que le gouvernement sévisse contre ce qu’il a qualifié d’épidémie de « crime agricole » ciblant les agriculteurs de la région.

Les agriculteurs qui se sont rendus dans leurs champs au Kibboutz Manara ont découvert que quelque 200 kilos d’oignons, récoltés la veille et emballés dans des boîtes en carton, avaient disparu, sur un total de 700 kilos, selon les médias israéliens.

Les oignons étaient destinés à la vente et devaient être livrés aux détaillants lundi matin.

« La criminalité agricole est devenue un fléau national », a déclaré Ofer Gershowitz, directeur de « Galil Golan », une entreprise locale appartenant à une ONG qui promeut le développement de la région de la Galilée.

M. Gershowitz a déclaré qu’il y avait une vague d’incendies de récoltes, de vols « quotidiens » de produits et d’incendies de véhicules et de machines agricoles. Il a prétendu que c’était pour des raisons nationalistes, bien qu’il ait aussi affirmé que les voleurs étaient motivés par le profit.

« Le gouvernement devrait alourdir les peines pour les voleurs et les terroristes nationalistes criminels, qui rackettent les agriculteurs pour les protéger et détruisent leurs biens en les incendiant et en les volant », a dénoncé M. Gershowitz.

La police n’a pas donné suite à notre demande de commentaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...