Des Israéliens tentent de neutraliser la protéine responsable des cancers
Rechercher

Des Israéliens tentent de neutraliser la protéine responsable des cancers

Selon des médecins de l'université Ben Gurion, le risque de certains cancers peut être réduit en stimulant la production d'une enzyme dans l'organisme, qui régule la protéine BRD4

Une femme atteinte d'un cancer du sein lors d' un scanner (Chen Leopold / FLASH90)
Une femme atteinte d'un cancer du sein lors d' un scanner (Chen Leopold / FLASH90)

Des scientifiques israéliens affirment avoir fait une découverte qui pourrait permettre de neutraliser les dangers que représente la protéine BRD4, responsable du cancer.

Lorsque cette protéine devient hyper-active en raison d’un dysfonctionnement de l’organisme, les gènes à l’origine de divers cancers sont sur-stimulés. Mais la stimulation de la production d’une enzyme spécifique dans l’organisme pourrait bien réduire le risque qu’elle représente, selon une nouvelle étude du professeur Dan Levy, biologiste à l’université Ben Gurion.

Pendant des années, les scientifiques ont émis l’hypothèse que la SETD6 régulait l’activité de la BRD4, mais la compréhension de cette relation était limitée.

Aujourd’hui, après des expériences en laboratoire sur des cellules humaines provenant de patientes atteintes d’un cancer du sein, Levy a publié un article dans la revue à comité de lecture Science Advances, qui donne l’explication la plus claire à ce jour de l’impact de l’enzyme sur la protéine.

« Non seulement nous confirmons l’hypothèse selon laquelle l’enzyme régule la protéine, mais nous comprenons aussi exactement comment elle le fait », a expliqué Levy, qui a mené ces recherches avec ses collègues, les docteurs Zlata Vershinin et Vered Caspi, ainsi qu’avec des collaborateurs internationaux.

Un scanner, illustration. (Crédit : NithinRao, travail personnel, domaine public, via WikiCommons)

« La connaissance de la relation entre la protéine et l’enzyme est très précieuse car elle offre des possibilités de nouveaux traitements », a déclaré Levy au Times of Israël. « En bref, ce que nos recherches indiquent, c’est que si nous trouvons des moyens d’augmenter la production de l’enzyme, cela est susceptible d’inhiber l’activité de la protéine BRD4. Cela, à son tour, peut réduire le risque de cancer. »

Le professeur Dan Levy de l’université Ben Gurion University. (Crédit : Ben Gurion University)

« Il a été démontré que la protéine BRD4 était impliquée dans la progression de nombreux cancers, notamment le cancer du sein, la leucémie et le cancer de la prostate. Nous avons toutes les raisons de croire que cette recherche pourrait avoir une très large pertinence », a-t-il ajouté.

L’idée de cibler certaines protéines pour tenter de combattre le cancer n’est pas nouvelle, et des médicaments existants ont été développés sur la base de cette approche. Mais c’est la première fois qu’un moyen de cibler la protéine BRD4 via la relation SETD6 a été trouvé.

Le laboratoire du Dr Levy travaille déjà à l’identification de médicaments susceptibles de stimuler la production d’enzymes, et a trouvé quelques options probables. « Nous procédons actuellement à un vaste criblage de médicaments en laboratoire et avons déjà trouvé des candidats très intéressants qui ont le potentiel de réguler cette relation », a déclaré Levy.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...