Des compagnies aériennes prévoient une reprise des vols vers Israël
Rechercher

Des compagnies aériennes prévoient une reprise des vols vers Israël

Delta et Wizz air proposent des réservations entre New York, Londres, Vienne et Israël, où le trafic international est presque à l'arrêt

Des avions et d'autres équipements stationnés à l'aéroport Ben Gurion le 6 avril 2020. (Moshe Shai/FLASH90)
Des avions et d'autres équipements stationnés à l'aéroport Ben Gurion le 6 avril 2020. (Moshe Shai/FLASH90)

La compagnie aérienne Delta et la compagnie aérienne à bas coût Wizz Air prévoient de reprendre les vols vers Israël tôt le mois prochain. Le trafic international devrait progressivement reprendre après une fermeture sans précédent due à la pandémie du coronavirus.

Un message d’information publié sur le site internet de Delta Airlines indique que l’on pourra réserver des vols entre New York et Tel Aviv à partir du 10 mai. Pourtant, un communiqué de la compagnie aérienne annonçait vendredi que la reprise des services dans le monde n’incluait pas Tel Aviv.

La compagnie aérienne a suspendu ses vols vers l’aéroport Ben-Gurion à la mi-mars, après qu’Israël a imposé des restrictions de voyage visant à empêcher les passagers qui auraient pu avoir le COVID-19 d’entrer dans le pays. La compagnie proposait auparavant des vols quotidiens vers ces destinations.

Le 3 mai, la compagnie aérienne basée en Hongrie Wizz Air devrait assurer la liaison entre Tel Aviv et Londres.

Airbus A320 de Wizz Air à l’aéroport de Katowice-Pyrzowice. (Crédit photo : seba-st / Wikipédia / CC BY-SA 3.0)

Dans un premier temps, il y aura trois vols par semaine. La compagnie a indiqué qu’elle prévoyait de laisser un tiers de ces avions vides pour s’assurer qu’il y aura de l’espace entre les passagers.

On devrait également pouvoir réserver un vol entre Vienne et Tel Aviv à partir du 17 mai.

« Les mesures de protection qui sont mises en place assureront les meilleures conditions sanitaires possibles », a déclaré Owain Jones, le directeur général de Wizz Air au Royaume-Uni, selon Reuters.

Le trafic international mondial est en baisse de 80 %, selon un récent rapport de l’International Air Transport Association, qui a prédit des pertes de plus de 300 milliards de dollars pour le secteur aérien à cause de la crise du COVID-19.

En Israël, le trafic aérien a été presque arrêté, avec seulement une poignée de vols par semaine, dont un vol quotidien entre Newark dans le New Jersey opéré par la compagnie United Airlines.

Le hall d’arrivée vide de l’aéroport international Ben Gurion, le 11 mats 2020 (Crédit : Flash90)

« Nous sommes passés de 5 000 passagers par heure à 5 000 passagers pour l’ensemble du mois jusqu’à présent », a déclaré Ofer Lefler, un officiel de l’aéroport, à la Treizième chaîne la semaine dernière.

Depuis le 12 avril, chaque passager arrivant en Israël depuis l’étranger doit passer par une période de mise en quarantaine de 14 jours dans un hôtel géré par l’Etat.

Une ambulance devant l’hôte Dan à Jérusalem, qui a été transformé en établissement de mise en quarantaine, le 13 avril 2020. (Yossi Zamir/Flash90)

Jeudi, un Israélien qui avait été testé positif au COVID-19 est monté à bord d’un vol entre New York et Israël. On craint que les autres passagers de l’avion aient pu contracter le virus.

L’homme, un superviseur de casheroute de l’implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, a été orienté vers un établissement de quarantaine différent des autres passagers de l’avion. Tous les passagers seront testés, a déclaré un officiel israélien au Times of Israël samedi soir.

L’officiel a déclaré que les Etats-Unis ont suspendu son visa et le ministère israélien de la Santé allait déposer une plainte à la police contre lui.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...